Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le diabète au Congo est une véritable épidémie ! - 14/09/2012 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La doctorante italienne Ilaria Sanges a enquêté à Pointe-Noire. Elle en ramène un tableau peu reluisant. Diététicienne en formation, Ilaria Sanges, a enquêté parmi les malades atteints de diabète à partir de deux établissements sanitaires à Pointe-Noire. Au Centre médico-social de l'ENI et à l'hôpital A. Sicé, les différences de présentation sont patentes. Mais dans l'une comme dans l'autre structure, ce qui émerge est un tableau clinique inquiétant concernant les malades atteints de diabète. Le problème n'est pas seulement, précise la doctorante italienne, dans les équipements ; il est beaucoup plus dans la faible connaissance que les malades ont de leur état.

Or, comme ne cesse de le répéter l'Organisation mondiale de la santé (OMS), c'est l'ignorance qui fait le lit de ce véritable « tueur silencieux » qu'est le diabète. « Le diabète au Congo est extrêmement répandu, à un point tel qu'il représente aujourd'hui une véritable épidémie. » Si dans un grand centre hospitalier comme A. Sicé de Pointe-Noire, il n'est pas fait cas de l'alimentation, particulière, des malades diabétiques, ceux-ci sont eux-mêmes insouciants ou ignorants de la gravité de leur état.

Il faut, bien entendu, des moyens pour faire face à une situation qui n'est, ni particulière à Pointe-Noire, ni seulement présente au Congo. Il y a peu, l'OMS estimait à quelque 180 millions les malades du diabète dans le monde. Ce chiffre, prévenait l'organisation en 2005, est appelé à doubler d'ici à 2030. Et lorsqu'on sait que 80% de ces malades se trouvent dans les pays en développement et plus particulièrement en Afrique, on mesure assez l'ampleur du problème qui devient une véritable urgence et une grave situation de santé publique à large échelle.

La diététicienne italienne reste convaincue qu'on peut - qu'on doit - faire quelque chose ; qu'on ne peut assister indifférent à la catastrophe qui s'annonce et qui a déjà les contours d'une réalité présente. « Mon objectif serait de créer un réseau d'information pour faire connaître la maladie du diabète. J'ai pu constater comment des parents laissaient mourir leurs enfants diabétiques en croyant qu'il n'y avait plus rien à faire, parce que cela relevait de la sorcellerie », explique-t-elle.

« Mon effort voudrait porter sur une information simple : faire comprendre que le diabète est une maladie et rien d'autre ! Les gens doivent être formés et informés sur les modes alimentaires, le contrôle régulier du taux de glycémie. Il y a du réconfort à voir que sur le terrain, malgré le dénuement en moyens, il y a des gens qui se donnent à fond. À l'hôpital A. Sicé de Pointe-Noire, le Dr Elenga Bongo, directeur du service de diabétologie, abat un travail énorme. Le Congo a besoin de beaucoup d'autres médecins comme lui », estime Ilaria Sanges.

Bien entendu, le mal est à l'échelle d'un continent, d'une nation. C'est pourquoi, à Brazzaville et à Kinshasa ainsi que dans d'autres villes des deux Congo, le travail de sensibilisation se fait déjà. Il est souvent mené par des gens qui œuvrent dans l'abnégation. L'obstacle est peut-être dans la superstition, mais il est aussi dans tout ce qui touche au changement des mentalités. Car l'information ne pénètre dans la population qu'à la vitesse... d'une information !

Lucien Mpama

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !