Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : le ministre souhaite la création d'un laboratoire de contrôle pharmaceutique au Congo - 24/10/2012 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé et de la population a achevé, le 23 octobre, sa tournée d'inspection des établissements sanitaires publics et privés de Brazzaville par la visite du laboratoire national, du centre de transfusion sanguine, de l'hôpital de Talangaï et de plusieurs autres structures. Au cours de cette dernière tournée, François Ibovi a constaté la nécessité de créer un laboratoire de contrôle pharmaceutique non seulement pour améliorer l'offre de santé mais également pour sécuriser les structures sanitaires ainsi que les produits ou aliments d'industrie importés en circulation.

« Au Congo, nous ne fabriquons pas de médicaments mais nous en importons énormément. Notre rôle est de faire du Laboratoire national de santé publique une référence dans notre pays et, pourquoi pas, pour toute l'Afrique », a-t-il indiqué.

En présence de professionnels de la santé, il a souligné que tous les diagnostics devraient être subordonnés aux activités du laboratoire national. « Nous sommes là pour le rappeler », a-t-il ajouté, avant de poursuivre : « Le laboratoire national, parmi tous les autres, doit avoir la prépondérance. L'efficacité d'un traitement dépend du diagnostic. La population a tendance à l'oublier : souvent, elle préfère accuser un parent de sorcellerie plutôt que de rechercher un diagnostic fiable. »

Dans les autres établissements qu'il a visités, le ministre a donné le ton de sa nouvelle politique de performance du système de santé, notamment en restituant la « corbeille d'urgence », l'hygiène sanitaire et la pharmacie hospitalière. En outre, François Ibovi a annoncé le retour du Conseil de discipline au sein du ministère.

Au sujet des infrastructures hospitalières en construction, il a assuré que les opérateurs économiques ayant perçu le financement et dont les travaux étaient arrêtés seraient convoqués. Il en est de même pour ceux qui n'ont pas entamé de travaux mais ont perçu de l'argent.

« Je vous invite au dialogue pour chercher de vraies solutions. Je souhaite remettre à neuf l'existant au niveau des normes au cours de cette année dite de la santé. L'année prochaine sera consacrée à la construction de nouvelles structures dans la mesure de nos moyens », a-t-il conclu.

François Ibovi, qui a commencé sa ronde d'inspection le 18 octobre, a laissé entendre qu'il persévérerait jusqu'au bout dans la démarche qu'il avait entreprise. Néanmoins, de l'avis des professionnels de la santé, plus que des mots, des réformes sont attendues pour redresser leur secteur d'activité.

Luce-Jennyfer Mianzoukouta

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !