Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : plaidoyer pour la prévention et la prise en charge des malades atteints de cancers - 05/02/2013 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

À l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer, observée le 4 février de chaque année, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu'il est urgent d'aider les pays à réduire la mortalité liée à ce fléau. « Plus de la moitié des pays du monde ont du mal à prévenir les cancers et dispenser un traitement et des soins chroniques aux malades. Cette situation est due, dans les pays concernés, à l'absence d'une stratégie nationale de lutte contre le cancer qui englobe à la fois les volets de prévention, de détection précoce, de traitement et de soins », révèle une enquête menée par l'OMS.

Actuellement, poursuit l'enquête, un tiers de tous les décès par cancer sont dus à des facteurs de risque évitables comme le tabagisme, l'obésité, l'usage nocif de l'alcool et diverses infections. De nombreux types de cancer comme ceux du sein, du col utérin et colorectal, s'ils sont découverts tôt, peuvent être guéris.
Par ailleurs, l'enquête menée sur les capacités nationales de lutte contre les maladies non transmissibles et qui s'appuie sur les réponses fournies par 185 pays, révèle d'importantes lacunes dans la planification de la lutte contre le cancer. Même si certains de ces pays ont élaboré des plans ou politiques, nombre d'entre eux ont du mal à passer à l'action. Souvent, ces stratégies ne sont pas intégrées aux plans sanitaires et de développement existant au niveau international.
En outre, de nombreux pays ne possèdent pas les capacités institutionnelles ni le leadership décisif qui assureraient un financement suffisant de la lutte contre le cancer au niveau national. Ainsi, à peine 17% des pays africains et 27% des pays à faible revenu, se sont dotés de plans de lutte contre le cancer assortis d'un budget de mise en œuvre. « Le cancer ne doit plus être une condamnation à mort, car nous disposons de moyens éprouvés pour prévenir et guérir un grand nombre de ses formes », affirme le Dr Oleg Chestnov, sous-directeur général chargé des maladies non transmissibles et de la santé mentale à l'OMS. « Pour limiter l'exposition aux facteurs de risque et faire en sorte que tous les malades aient accès aux soins et traitements appropriés, des programmes complets de lutte contre le cancer sont nécessaires dans tous les pays », explique-t-il.

Pour permettre aux États membres d'évaluer et recueillir des données fiables, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a lancé l'Initiative mondiale pour le développement des registres du cancer dans les pays à revenus faibles et intermédiaires (GICR), soutenue par de nombreux partenaires internationaux, régionaux et nationaux. Les registres du cancer aideront aussi les pays à mesurer l'un des indicateurs fixés par l'accord cadre de l'OMS de surveillance mondiale pour la prévention et la lutte contre les maladies non transmissibles. Ce cadre sera mis aux voix en mai prochain par les États membres lors de l'Assemblée mondiale de la santé. Il comprend 9 objectifs mondiaux et 25 indicateurs de prévention et de lutte contre les principales maladies non transmissibles, dont le cancer.

Yvette Reine Nzaba

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !