Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Des échanges d'expériences entre pathologistes de l'espace francophone à Oyo - 06/02/2013 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les douzièmes journées franco-africaines de pathologie, qui se tiennent tous les deux ans, ont été ouvertes le 5 février à Oyo, dans le département de la Cuvette, par le président de la division africaine francophone de l'Académie de pathologie, Hassan Nour. Elles ont pour objectif de passer en revue les différentes pathologies rencontrées sur le plateau technique. Elles constituent également un cadre d'échanges d'expériences entre pathologistes de l'espace francophone.

La rencontre regroupe la France, l'Italie, le Sénégal, le Togo, la Côte d'Ivoire, le Mali, le Burkina-Faso, la Mauritanie, la Centrafrique, le Niger, le Gabon, le Cameroun, la République démocratique du Congo, l'Angola et le Congo, pays hôte.

Les travaux ont été ouverts en présence du préfet de la Cuvette, Pierre Cebert Iboko Onanga, et de nombreux autres responsables. La cérémonie a été ponctuée par des allocutions et plusieurs communications sur différents thèmes.

Dans son mot de circonstance, le président du comité d'organisation, le Pr Arthur Ngolet, a expliqué que la ville d'Oyo avait été choisie pour abriter ces assises en raison de la dotation de l'hôpital spécialisé en construction. Cet hôpital disposera de services de cancérologie, d'anatomie pathologique, etc.

L'anatomie pathologique permet de diagnostiquer des maladies compliquées. Pour assurer de la qualité des résultats, une mise à jour des connaissances et des compétences des spécialistes de ce domaine est indispensable. Elle s'effectue par le biais des conférences spécifiques, des analyses et des communications scientifiques ainsi que par des échanges d'expériences.

À cet effet, un dispositif de télémédecine ou télépathologie sera mis en place à l'hôpital spécialisé d'Oyo en vue de permettre l'assistance à distance des spécialistes encadrés dans l'exercice de leur pratique.

Ouvrant les travaux, le président de la division africaine francophone de l'Académie de pathologie, Hassan Nour, a relaté l'historique de la création de ces journées, créées dans le cadre de l'Académie internationale de pathologie.

Les deux premiers jours ont été consacrés à des communications sur les tumeurs du système nerveux central ; la pathologie cutanée non tumorale ; le cancer de la peau du sujet noir en Centrafrique, une étude réalisée sur 175 cas ; le syndrome d'hypersensibilité médicamenteuse au tenofovrir chez une femme infectée par le VIH ; le profil histoépidémiologique des dermatoses bulleuses en Côte d'Ivoire ; les mycrobactérioses cutanées en Côte d'Ivoire.

La première communication portant sur « les tumeurs du système nerveux central » a été développée par le Pr François Labrousse. Il a expliqué que les tumeurs du système central étaient graves. Elles peuvent aussi être bénignes et touchent les enfants et les adultes. Il a recommandé que le Congo se dote d'une structure pour la prise en charge des tumeurs qui est importante, surtout chez les enfants. Décrivant les symptômes d'alertes (crise d'épilepsie, difficultés à se servir de ses membres supérieurs ou inférieurs, trouble de la parole, maux de tête violents), le Pr François Labrousse a souligné qu'il n'existait pas, à sa connaissance, de mesures préventives. « Il faut faire le diagnostic le plus précocement possible. Les tumeurs, même si elles sont bénignes, sont souvent source de décès », a-t-il rappelé.

Le Pr Béatrice Vergier a présenté un exposé sur « la pathologie dermatologique inflammatoire ». Selon elle, cette pathologie est très importante et les dermatologues formés éprouvent le besoin de confirmer leur diagnostic.

« Les pathologistes doivent être formés afin de bien analyser les lames comme on analyse un patient sur le plan clinique. Il est important de pouvoir catégoriser les différentes dermatoses pathologiques et d'utiliser les traitements adaptés », a-t-elle conclu.

La journée du 7 février sera consacrée aux communications sur le cancer du sein et du col de l'utérus, notamment sur la prise en charge en Afrique et un exposé sur le profil anatomoclinique des tumeurs phyllodes dans les cliniques universitaires de Kinshasa.

Notons que les Journées franco-africaines de pathologie ont été organisées pour la première fois en 1990 à Abidjan (Côte d'Ivoire), sous l'égide de la division française de l'Académie internationale de pathologie, puis à Yaoundé (Cameroun) et à Dakar (Sénégal) en 1994.

Le premier atelier de télépathologie se tiendra le 9 février à Brazzaville.

Lydie Gisèle Oko

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !