Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : ces maladies qui minent l'Afrique - 16/02/2013 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

De nombreux défis restent à relever malgré quelques efforts déployés par le continent, selon le directeur régional d'OMS Afrique. Le Dr Luis Gomes Sambo l'a souligné à l'occasion de la rencontre annuelle, la quatrième du genre, qu'il a eue le 15 février à la cité de l'OMS avec les membres du corps diplomatique et les représentants des organismes de coopération bilatérale et multilatérale accrédités au Congo. L'objectif de la rencontre était de contribuer au renforcement du dialogue politique et stratégique dans le domaine du développement économique et social en général et sanitaire en particulier.

Parlant de la lutte contre le VIH-sida, Luis Gomes Sambo a rappelé que la pandémie était encore une difficulté absolue en Afrique. Malgré les quelques efforts réalisés, a-t-il souligné, l'incidence de la maladie est encore très élevée. 69% des personnes vivant avec le VIH-sida dans le monde sont en Afrique. 92% des femmes enceintes vivant avec la maladie sont également du continent. Selon les statistiques de l'OMS de 2011, environ 1,2 million de personnes meurent en Afrique suite à des causes associées au VIH-sida.

Dans ce tableau sombre, on note néanmoins quelques progrès dans 22 pays de la région africaine qui ont enregistré plus de 25% de réduction du nombre de nouvelles infections et 56% en moyenne de couverture de traitement avec des antirétroviraux. Le Botswana, la Namibie, le Rwanda, le Swaziland et la Zambie ont, quant à eux, pu atteindre la cible de 80% de couverture de traitement pour les malades atteints du sida. La transmission mère-enfant et la couverture en matière de prévention sont d'environ 60% en Afrique.

Parmi les maladies qui minent l'Afrique, la tuberculose figure en bonne place : près de 500 000 cas mortels par année des suites de la maladie. À ce jour, seulement 19 pays ont atteint la cible du taux de guérison fixé à 85%. Le paludisme n'est pas en marge : 80% de cas rapportés dans le monde viennent de l'Afrique et 90% du nombre de décès sont aussi de la région africaine, 86% des cas de décès viennent des enfants de moins de cinq ans. Le paludisme constitue une grande difficulté dans la réalisation des progrès vers les Objectifs du millénaire pour le développement dans ses points 4 et 5 relatifs à la santé de l'enfant et de la mère.

Néanmoins, il y a un certain nombre de pays qui ont pu réduire le nombre de cas de paludisme et le nombre de cas de décès liés au paludisme à environ 50%. Ces pays sont l'Afrique du Sud, l'Algérie, le Botswana, le Cap-Vert, l'Érythrée, Madagascar, la Namibie, le Rwanda, Sao Tomé et Principe, le Swaziland, la Zambie et Zanzibar, grâce à l'utilisation des moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d'action, qui est passée de 3% en 2000 à 53% en 2012.

Le constat est presque le même pour les maladies chroniques et les maladies cardiovasculaires, et le directeur régional d'OMS Afrique a invité les dirigeants africains à tout mettre en œuvre afin d'assurer une bonne couverture médicale des populations. Il a invité le corps diplomatique accrédité au Congo à faire un plaidoyer auprès de leurs États respectifs pour que le Fonds d'urgence pour la santé adopté par les chefs d'État depuis 2009 soit mis en œuvre.

Le ministre de la Santé et de la population, François Ibovi, a, au nom du gouvernement, déclaré : « La santé des Congolais et des Congolaises était au cœur de l'action que j'entreprends depuis mon arrivée à la tête du département. »

Tiras Andang

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !