Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : Abel Ndembe Nimi affirme que l'eau de surface est impropre à la consommation - 02/03/2013 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

À l'occasion de la visite que l'équipe de l'Unicef a effectuée au relais communautaire de Moukolé dans la neuvième zone de Madibou (arrondissement huit), le responsable chargé de l'eau, de l'hygiène et de l'assainissement au sein de cette institution a affirmé que de façon générale l'eau de surface non traitée n'était pas potable.

En réponse aux plaintes des populations de cette zone périurbaine en proie à de nombreuses maladies, parmi lesquelles les diarrhées chez les enfants, Ndembe Nimi a fait savoir que plusieurs facteurs en étaient à l'origine, au nombre desquels la défécation à l'air libre qui permet aux mouches de transporter les microbes jusque dans l'eau. S'adressant aux ménages de cette contrée, ce cadre de l'Unicef a fait savoir que l'eau de surface non traitée contenait des organismes vivants, des macro-organismes végétaux ou animaux. Décrivant le dispositif permettant aux populations de cette zone de s'approvisionner en eau, ce dernier a déclaré : « Ce dispositif fait d'un morceau de tuyau PVC attire l'eau dans un petit cours d'eau qui lui-même prend sa naissance au niveau d'une autre source. Et lorsqu'on regarde en amont, on constate la présence d'organismes vivants végétaux ou animaux, de micro-organismes et de petites couches de matière loïdale végétale. Voilà pourquoi l'eau prise à ce niveau est impropre à la consommation. »

Raison pour laquelle, a-t-il poursuivi, les populations de Moukolé sont exposées à différentes maladies, dont les diarrhées et les kystes chez les femmes. Le mieux serait de faire un aménagement de source depuis le début de la montagne jusqu'en bas, a-t-il renchéri. Rappelons qu'en application du mot d'ordre « un ménage, une latrine » et pour faire face à toutes ces situations, l'équipe de l'Unicef, en partenariat avec le gouvernement, a mis en place des ATPC (assainissement total piloté par la communauté) qui sont des formes de regroupement pour lutter contre ces mauvaises pratiques et contribuer au développement de la société.

Jean-Jacques Koubemba

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !