Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Journée internationale de lutte contre le VIH/SIDA. Le gouvernement s'engage à soulager les personnes séropositives - 02/12/2006 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

En relation avec la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le gouvernement congolais à travers son ministre de la Santé et de la population a rendu public le 1er décembre la situation de la pandémie au Congo et engage des initiatives pour le début de l'année prochaine. Le ministre Alphonse Gando a précisé que 120 000 personnes sont porteuses du virus.

La situation est donc très alarmante, et près de 16 500 personnes vivant avec le VIH nécessitent immédiatement un traitement antirétroviral. Poursuivant sa communication, le ministre a également souligné que, malgré les efforts fournis par le gouvernement congolais sur l'initiative du traitement d'accès aux antirétroviraux, seulement 5 361 malades en sont bénéficiaires avec un coût subventionné à 5.000 FCFA par mois. Et pour le gouvernement, le chiffre de 5.361 des malades pourrait avoisiner celui des 25.000 malades à l'échelle 2007-2011.

Par la voix du premier ministre et sur instructions personnelles du chef de l'État, président du conseil national de lutte contre le sida, l'engagement à donner satisfaction dans un délai rapide a été pris. Ainsi, le traitement antirétroviral sera gratuit pour les femmes enceintes, les enfants de moins de 18 ans et les personnes indigentes à compter du 1er janvier 2007.
Le ministre Alphonse Gando a également annoncé que le gouvernement s'attelait à réunir les conditions d'instauration d'une gratuité de dépistage et d'un suivi clinique, ainsi que la réalisation à un coût subventionné des examens du bilan d'inclusion et du suivi biologique à compter du 1er avril 2007.

Il a ensuite manifesté sa gratitude envers tous les partenaires œuvrant dans le cadre de la lutte contre la propagation du VIH/sida au Congo, à l'exemple de la Banque mondiale par l'intermédiaire du projet MAP, Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose, qui soutiendra le pays avec une subvention de 45.000.000 de dollars sur cinq ans. Cette subvention relève de l'accord signé le 27 octobre dernier entre le représentant du Fonds mondial et l'épouse du chef de l'État Antoinette Sassou Nguesso, présidente du comité de coordination nationale des projets financés par le Fonds mondial.

En rappel, notons que les statistiques de la maladie au niveau mondial sont les suivantes : 2/3 des 42 millions des personnes atteintes dans le monde se trouvent en Afrique et les 2/3 des 5 millions de nouvelles infections qui interviennent chaque année sont aussi en Afrique. Enfin, les 4/5 des 3 millions de décès survenus l'an passé étaient également en Afrique.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !