Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Congo-Brazzaville : Epidémie de rage à Pointe-Noire - Le nombre de victimes a augmenté - 26/11/2013 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le nombre de personnes mordues par des chiens errants est passé de 240 personnes le 22 novembre, à 251 personnes ce 26 novembre, dont 8 décès au total, d'après Jean-Pierre Michel Dzondault, directeur départemental de la Santé de la ville océane

Ce qui signifie qu'en l'espace de 3 jours, 11 nouveaux cas de morsures ont été enregistrés. D'après les statistiques fournies, sur les 251 cas enregistrés, on compte 145 hommes et 106 femmes, dont 107 sont des enfants âgés de zéro à 15 ans. Parmi ces 251 personnes, une a été mordue par un chat et les autres par des chiens. Contrairement à ce que pense la population, le virus de la rage n'est pas transmis que par le chien, il l'est par tout animal infecté.

Par ailleurs, l'opération « Capture des chiens errants » qui devait être lancée le 25 novembre dans la ville pour sécuriser la population, tarde à commencer en raison de problèmes logistiques, d'après Jean Pierre Michel Dzondault. Car l'opération concerne plusieurs départements (les ministères de la Santé, l'Élevage, l'Environnement, la Sécurité civile, le Service agropastoral de la mairie). D'après le plan élaboré par la cellule de crise, présidée par le préfet Alexandre honoré Paka, cette opération qui sera menée par les sapeurs-pompiers, consistera en la capture des chiens errants dans les rues qui seront parqués et examinés à la clinique vétérinaire. Certains seront vaccinés, d'autres euthanasiés.

Face à l'ampleur de l'épidémie, la population s'inquiète, s'impatiente et menace d'abattre elle-même les chiens errants. « Je ne sais si nos autorités se rendent compte de l'ampleur de la situation. Dans mon quartier, il y a des groupes de chiens qui errent la nuit. Tout le monde vit dans la peur d'être mordu par eux et on ne plus sortir la nuit même quand on est dans le besoin. Cette opération doit commencer sinon nous allons la lancer nous-même », a prévenu Julienne, mère de famille, habitant l'arrondissement 4 Loandjili, très en colère. Cette dernière a été soutenue par Victor, père de famille habitant le quartier Tchimbamba de l'arrondissement 1 Emery Patrice Lumumba : « Si je constate la présence d'un chien errant devant chez moi je l'abats. »

Les propriétaires d'animaux de compagnie peuvent les faire vacciner gratuitement

Face à l'inquiétude de la population, le directeur départemental de la Santé a appelé au calme. Il invite la population de la ville océane à ne pas céder à la panique et à ne pas abattre les chiens errants car tous n'ont pas la rage. Des services habiletés feront le travail avec des méthodes appropriées.

En outre, il recommande aux propriétaires d'animaux de compagnie de les amener à la clinique vétérinaire située à côté du CEG Jean Félix Tchicaya, en face de la direction départementale des transports terrestres, pour les faire vacciner gratuitement, expliquant qu'outre le chien d'autres animaux de compagnie peuvent aussi transmettre le virus de la rage s'ils sont infestés. « Un animal c'est comme un homme, il doit être suivi et vacciné. Cela permet d'éviter des maladies. Si on n'a pas de moyens, ce n'est pas la peine d'avoir des animaux de compagnie de peur de ne pas pouvoir les soigner ou les nourrir, car c'est lorsqu'ils manquent de nourriture à la maison qu'ils vont dans la rue et deviennent agressifs », a-t-il souligné.

Le vaccin contre la rage encore disponible

Vu l'ampleur de la maladie, il a été constaté entre temps une rupture des vaccins contre la rage dans la ville. En outre, les 300 doses de vaccin achetées en France et fournies au secteur opérationnel ont été épuisées. Mais depuis quelques jours, sur financement de la mairie qui a débloqué 5 millions, des vaccins ont été reçus et sont disponibles actuellement. Tenant compte de l'ampleur de la maladie, des Ponténégrins estiment que le ministère de la Santé et celui de l'Éevage devraient aussi s'impliquer dans l'achat des vaccins pour éviter d'éventuelles ruptures Que faire faire en cas de morsure de chien ou autre animal de compagnie ?

D'après les informations fournies par Alexis Elira Dokekias, directeur général de la Santé, le 22 novembre à Pointe-Noire, l'épidémie de la rage a commencé dans les départements du Niari et de la Bouenza. Les premiers cas au niveau de la ville de Pointe-Noire ont été enregistrés au mois d'août dernier. Cette maladie est provoquée chez l'homme par la morsure des autres animaux (tels que les animaux de compagnie cités plus haut, le chien étant le plus présent à côté de l'homme) non vaccinés, infectés par le virus. Ainsi, en cas de morsure, il est recommandé de bien laver la partie touchée avec du savon et de l'eau propre pendant 30 minutes, puis conduire rapidement la personne au Secteur opérationnel ou grandes endémies, situé dans l'enceinte du centre d'hygiène publique et de la promotion de la santé, unique centre de prise en charge actuellement.

Lucie Prisca Condhet N'zinga

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !