Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Journée mondiale de la santé : Le Congo s'engage à renforcer son système national de santé - 07/04/2007 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La ministre de la Santé, des affaires sociales et de la famille, Emilienne Raoul, a déclaré le 6 avril, à Brazzaville, que le gouvernement s'engage à renforcer le système national de santé et s'apprête à mettre en œuvre le nouveau plan sanitaire international. « Le gouvernement de la République, sous l'impulsion du président Sassou N'Guesso, s'est engagé à investir dans la santé pour donner à nos populations l'accès à des services de qualité aussi bien pour sauver des vies que pour combattre la pauvreté », a affirmé Emilienne Raoul à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la santé.

Le thème retenu cette année pour célébrer cette journée est « la sécurité sanitaire internationale : investir dans la santé, bâtir un avenir plus sûr ».
Le monde étant confronté à l'augmentation des menaces globales pour la santé, dont les pays africains et le Congo ne sont pas à l'abri, investir dans la santé et promouvoir la sécurité internationale est un impératif.

Ces menaces sont le VIH/SIDA, la grippe aviaire, la fièvre hémorragique Ebola, le choléra, les catastrophes naturelles dues aux effets du changement climatique et à la dégradation environnementale, la résurgence de certaines maladies émergentes.

Le gouvernement estime que « prendre en compte leurs effets sanitaires implique d'investir des moyens et de travailler collectivement afin d'améliorer la riposte quand apparaissent ces menaces ».
C'est pourquoi, a indiqué Emilienne Raoul, « une synergie dynamique devrait donc exister entre les départements ministériels d'une part et, d'autre part, entre le Congo et les autres pays de la sous-région dans le cadre des échanges d'informations et du renforcement du système d'alerte ».

La ministre de la Santé a réitéré la volonté du président de la République de mettre en place des mécanismes de riposte énergique face aux menaces précitées. Cette volonté, a-t-elle souligné, se manifeste par la réhabilitation, la construction et l'équipement des infrastructures sanitaires.

Elle est aussi évidente à travers le recrutement des personnels de santé, la dotation des centres de santé et des hôpitaux en médicaments, la gratuité du traitement anti-rétroviral ainsi que de la vaccination contre les affections cibles du programme élargi (PEV).

La ministre de la Santé a indiqué que le gouvernement poursuivra ses efforts pour garantir l'accès aux soins de santé de qualité et à moindre coût et assurer la sécurité collective. Mais, « seul, le gouvernement ne saurait venir à bout des menaces évoquées. Il faut une action pluridisciplinaire coordonnée pour faire bénéficier à la population congolaise des interventions essentielles et peu coûteuses afin de bâtir un avenir certain », a conclu Emilienne Raoul.

Quentin Loubou

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !