Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les maladies pulmonaires ont des causes multiples - 12/07/2007 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

D'après les études menées par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) n'est pas une maladie uniquement causée par les poussières, les gaz, les fumées et les vapeurs. Elle s'étend aux personnes travaillant dans les industries minières et textiles, le bâtiment, les travaux public, la fonderie, la sidérurgie, le milieu céréalier, la production laitière ainsi que l'élevage des porcs. L'expression broncho-pneumopathie obstructive regroupe un ensemble de maladies pulmonaires se caractérisant par une gêne à l'inspiration et souvent à l'expiration due à une atteinte des bronches et des poumons en général.

Les pneumopathies rentrant dans le cadre de la broncho-pneumopathie chronique obstructive concernant l'asthme, la bronchite chronique et l'emphysème, sont dues, non seulement au tabac, mais également à la pollution et aux particules nocives que chacun inhale sans s'en apercevoir.
Les activités du bâtiment et des travaux publics, le creusement des tunnels qui engendrent des explosions importantes de particules minérales, d'oxyde d'azote et de brouillards d'huile minérale sur l'asphalte des routes, portent des risques de BPCO.

Plusieurs études prospectives ont montré un déclin accéléré de la fonction respiratoire chez les travailleurs de coton car ils sont très longtemps exposés aux poussières de coton et aux bactéries existant dans l'air.

Transversalement, une prévalence élevée de symptôme respiratoires et une hyperréactivité bronchique non spécifique, corrélées à la concentration en endotoxines sur les lieux de travail, ont été rencontrées chez les éleveurs de porcs.
La prévention repose sur la suppression ou la réduction de la pollution dans l'environnement professionnel. Le tabac renforce la toxicité des polluants industriels et de la majorité des polluants agricoles. Ainsi la lutte contre le tabagisme est donc un élément fondamental.

Bien que 15% des cas de BPCO soient détectés, les causes de la maladie sont encore mal connues.

Nancy Loutoumba

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !