Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

L'épidémie de la variole du singe probablement en voie d'extinction dans la Likouala - 19/10/2007 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une mission sanitaire regroupant des médecins congolais et américains a séjourné dans le département de la Likouala au Nord Congo du 29 septembre au 10 octobre pour poursuivre des recherches sur l'épidémie de la variole du singe, dite monkey pox, qui sévit depuis plusieurs mois dans cette partie du pays. Cette mission a reçu un appui logistique du Haut commissariat aux réfugiés. Sur place, deux enquêtes distinctes ont été menées. La première sur la faune a permis aux experts d'opérer des prélèvements sur une quarantaine de bêtes, en particulier des rongeurs. La seconde, sanitaire cette fois, a concerné les personnes vivant dans les zones exposées à la maladie.

Cette deuxième enquête s'est déroulée dans plusieurs localités, notamment à Impfondo, le chef lieu du département, dans le grand marché de Ngangagna et dans les villages de Congo Malembé et d'Ignangakaké. Il s'agissait pour les chercheurs de tenter de répertorier les séquelles des anciens cas de contamination et d'être fixés sur d'éventuels nouveaux cas.
Selon le directeur de la recherche au Laboratoire national de santé publique, le Dr Vivien Moumbouli qui faisait partie de la mission, les recherches ont révélé l'existence dans la Likouala de deux types d'épidémies qui cohabitaient : la varicelle et la variole du singe. Les prélèvements réalisés sur des personnes contaminées ou à risque ainsi que sur les rongeurs ont été envoyés aux Etats-Unis pour analyse dans le Center for desease control and prévention (CDC) d'Atlanta. Les résultats sont attendus d'ici la fin du mois en cours.

Néanmoins sur le terrain, de nouveaux cas actifs de la variole du singe n'ont pas été détectés. Si les chercheurs estiment, au regard de cette évolution, que l'épidémie dans les zones préalablement identifiées est certainement en voie d'extinction, ils mettent en garde tout de même contre les risques de résurgence de la maladie dans la mesure où l'équipe des chercheurs n'a pas pu, pour diverses raisons, se rendre sur tous les sites à risque. Les populations les plus exposées étant celles vivant essentiellement dans la forêt, en particulier les Pygmées, et les populations de réfugiés en raison de la promiscuité.
Pour le directeur de la recherche au Laboratoire national de santé publique, il serait judicieux de former les personnels de santé de la Likouala à la connaissance de la maladie. Ceci pour leur permettre de mieux apprécier les manifestations liées aux deux types d'épidémie et d'en renforcer la surveillance. De même, si le Laboratoire national renforce ses capacités de travail, il pourrait être en mesure de traiter sur place les échantillons prélevés en cas d'épidémie.

Gankama N'Siah

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !