Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

La « toux de fumeur » et les affections chroniques respiratoires pourraient devenir la quatrième cause de mortalité dans le monde - 16/11/2007 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La toux dite « toux de fumeur » et d'autres affections chroniques respiratoires telle que les Broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO) pourraient être dans quelques années la quatrième cause de mortalité dans le monde, a-t-on appris jeudi de l'Organisation Mondiale de la santé (OMS). Selon l'OMS, le tabagisme, la pollution atmosphérique intérieure et extérieure ainsi que les poussières et les produits chimiques sur le lieu de travail constituent les principaux facteurs de risque de ces maladies respiratoires chroniques. L'OMS explique que le terme broncho-pneumopathie chronique obstructive, ou BPCO, recouvre les affections pulmonaires qui provoquent l'essoufflement. « Les personnes atteintes de pneumopathies chroniques sont essoufflées au moindre effort. Elles luttent pour rester actives physiquement et risquent de mourir prématurément », précise l'organisation.

Elle souligne que la bronchite chronique et l'emphysème sont des formes bien connues de BPCO, et que ces infections « sous-diagnostiquées » peuvent parfois être mortelles et touchent actuellement 210 millions d'habitants de la planète.

L'OMS qui interpelle les Etats membres à lutter pour réduire le poids de la BPCO, s'est engagé à appuyer les initiatives et à coordonner les efforts internationaux en vue « d'améliorer la santé respiratoire mondiale ». Néanmoins, l'organisation invite les populations à s'échapper des facteurs de risque de ces maladies respiratoires chroniques, l'asthme, les broncho-pneumopathies chroniques obstructives, les allergies respiratoires, les pneumopathies professionnelles et l'hypertension artérielle pulmonaire.

Quentin Loubou

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !