Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Bamako abrite le 24ème congrès de la Société d'anesthésie réanimation d'Afrique noire - 24/11/2007 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

A Bamako, la capitale du Mali, se déroule depuis le 22 novembre 2007 le 24ème congrès de la Société d'anesthésie réanimation d'Afrique noire francophone (SARANF). Présidée par le ministre malien de la Santé, Oumar Ibrahima Touré, la cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence du président du SARANF, Yves Acovi. Parmi les thèmes débattus au cours de ce congrès, on trouve l'anesthésie réanimation en obstétrique, l'anesthésie réanimation du cœur et des vaisseaux, l'allergie en anesthésie-réanimation et l'assurance qualité en anesthésie-réanimation. La rencontre de Bamako est l'occasion d'échanger des expériences et des points de vue sur les avancées de l'anesthésie réanimation dans les différents pays du continent, mais aussi en Europe. La sensibilisation de cette discipline médicale exige une formation continue des ressources humaines pour une meilleure prise en charge des patients.

Malheureusement, l'Afrique subsaharienne manque de praticiens dans cette spécialité. A ce propos, le ministre malien de la Santé a remercié les sommités africaines de l'anesthésie réanimation qui ont répondu à l'appel de Bamako et estimé que « leur forte présence est, sans nul doute, le symbole de la reconnaissance de la communauté internationale ».

Au regard du caractère alarmant que revêt le sous-effectif en anesthésistes-réanimateurs en Afrique, il faut inciter la formation des spécialistes dans cette branche. L'Afrique subsaharienne dispose du ratio de spécialistes en anesthésie-réanimation en dessous des normes de l'Organisation mondiale de la Santé, qui recommande un médecin anesthésiste-réanimateur pour 10 000 habitants.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !