Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le Gabon accueillera fin mars un congrès international sur les fièvres à virus Ebola et de Marburg - 17/03/2008 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un congrès international sur la fièvre hémorragique à virus Ebola et la fièvre de Marburg est organisé du 26 au 28 mars prochain à Libreville au Gabon. Ce congrès qui réunira environ une centaine d'experts venus de nombreux pays d'Afrique, d'Europe, d'Amérique et d'ailleurs au Centre culturel français de la capitale gabonaise, sera l'occasion de réfléchir sur les moyens de combattre ces maladies contagieuses et extrêmement mortelles. La coordination scientifique de ces assises sera assurée par le Centre international de recherches médicales de Franceville, unique laboratoire d'Afrique central spécialisé dans la détection de la fièvre à virus Ebola.

Le virus Ebola est apparu pour la première en 1976 en République démocratique du Congo et au Soudan. Des épidémies sporadiques ont éclaté plus tard au Congo, au Gabon, en Côte d'Ivoire et en Ouganda.
Le virus Ebola, de la famille des Filoviridae, compte quatre sous-types : Zaïre, Soudan, Côte d'Ivoire et Reston. Trois des sous-types viraux, présents en République démocratique du Congo, au Soudan et en Côte d'Ivoire, sont pathogènes pour l'homme. La fièvre hémorragique à virus Ebola est une maladie hémorragique qui provoque la mort chez 50 % à 90 % des malades présentant des manifestations cliniques. L'infection de l'homme par le sous-type Reston du virus Ebola, que l'on trouve dans le Pacifique occidental est toujours restée silencieuse à ce jour : ceux qui la contractent ne présentent aucun symptôme. Le réservoir naturel semble se trouver dans les forêts tropicales du continent africain et du Pacifique occidental.

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les sécrétions, les organes ou les liquides biologiques des sujets infectés. Les rituels funéraires, au cours desquels les parents et amis sont en contact direct avec le corps du défunt jouent un rôle important dans la transmission ainsi que lors de la manipulation d'animaux porteurs du virus, vivants ou morts : chimpanzés, gorilles et antilopes des bois.

A l'instar du virus Ebola, celui de Marburg est une épizootie également très mortelle parce qu'elle tue près de 80% des personnes contaminées. Cette contamination s'effectue également par le contact avec des liquides sécrétés par des personnes malades.

D'après l'Organisation mondiale de la santé, la fièvre hémorragique à Ebola se caractérise souvent par une brusque montée de température, avec une faiblesse intense, des myalgies, des céphalées et des maux de gorge. Cette fièvre est souvent suivie de vomissements, de diarrhées, d'éruptions cutanées, d'insuffisance rénale et hépatique et d'hémorragies internes et externes. Les analyses de laboratoire révèlent une baisse de la numération des leucocytes et des plaquettes, ainsi qu'une élévation des enzymes hépatiques.

Les premiers signes de la fièvre de Marburg sont le plus souvent la fièvre, les frissons, les douleurs musculaires et les céphalées. Des diarrhées aigues, douleurs abdominales, nausées et vomissements apparaissent plus tard. Les manifestations hémorragiques (nez, gencives, selles, urines...) surviennent le plus souvent entre le 5e et le 7e jour.

Nestor N'Gampoula

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !