Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

360 000 femmes vont être vaccinées contre le tétanos - 13/06/2006 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le gouvernement de la République lance à partir du 15 juin, et ce jusqu’au 18 juin, des journées locales de vaccination contre le tétanos maternel et néonatal, dans les dix circonscriptions socio-sanitaires du pays identifiées comme zones à haut risque. En vaccinant 360 000 femmes en âge de procréer, cette opération a pour but d’éliminer le tétanos néonatal et maternel au Congo.

Le Congo, qui a souscrit à la stratégie régionale d’élimination du tétanos en 2005, a fait de la lutte contre le tétanos néonatal et maternel une priorité, et s’engage à éliminer la maladie d’ici 2007.
Après une première campagne de vaccination organisée en mai dernier, au cours de laquelle 249 415 femmes ont été vaccinées (80 % de la couverture vaccinale), les autorités congolaises ont décidé, avec le soutien de l’OMS et de l’Unicef, d’accélérer le processus, afin d’éliminer définitivement le tétanos chez la femme enceinte. Pour le responsable du Programme élargi de vaccination (PEV), le docteur Edouard Ndinga, «les journées locales de vaccination contre le tétanos consistent à vacciner les femmes en âge de procréer, c’est-à-dire entre 12 et 49 ans, quelque soit leur statut vaccinal».

Cette campagne-ci constitue ainsi le 2e passage du PEV dans les localités de Gamboma, Djambala/Lekana, Owando, Ewo, Sibiti, Kinkala/Boko, Impfongo, Tchamba-Nzassi, Dolisie et Mossendjo. «Dans ces localités, les autorités sanitaires ont relevé une faible couverture vaccinale et une insuffisance en matière de surveillance épidémiologique», a souligné un agent du PEV Congo. Le troisième passage du PEV aura lieu du 15 au 18 décembre 2006.
Le docteur Edouard Ndinga a rappelé que le tétanos est à l’origine de plusieurs cas de décès chez les femmes enceintes et les jeunes enfants. A en croire les rapports des centres de santé, en 2004, près de 12 décès dus au tétanos ont été enregistrés chez les femmes enceintes au Congo. L’année dernière, 15 cas ont été retenus. Rappelons toutefois qu’il n’existe pas encore de données certifiées sur la mortalité maternelle due au tétanos.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !