Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Des médecins spécialistes reçoivent le premier cours de vidéo colposcopie au CHU de Brazzaville - 14/01/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Trente médecins professionnels ont suivi du 7 au 13 janvier, au Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville, un enseignement de vidéo colposcopie, pour détecter le cancer du col de l'utérus. Pendant une semaine de stage, les spécialistes ont pu approfondir leurs connaissances en colposcopie, maîtriser les différentes techniques de diagnostic et de théorie. Ils ont également été édifiés sur l'importance de la politique de dépistage des précancéreuses du col utérin dans les pays en voie de développement et précisément en République du Congo.

« En organisant ce cours, nous avons pour objectif principal, de remplir une de nos missions institutionnelles à savoir, la formation du personnel médical, non seulement celui du CHU, mais aussi celui des autres hôpitaux du pays », a indiqué le directeur général du CHU, Ignace Ngakala.

Il a esquissé les raisons de la mortalité élevée suite au cancer du col de l'utérus, notamment la sous-information des populations qui consultent souvent tardivement, à un stade déjà très avancé de la maladie.

Le directeur général a par ailleurs cité certains facteurs qui limitent souvent l'accessibilité au dépistage de masse et de qualité du cancer du col, à savoir, l'insuffisance d'information des populations, le manque des ressources humaines pour la réalisation des frottis cervicaux-vaginaux et l'absence de cadre formel organisant la prévention et la prise en charge du cancer.

La formation de vidéo colposcopie a été assurée par des experts nationaux et internationaux de l'université d'Amiens et de Lille, en France, et par les professeurs Hervé Iloki, gynécologue obstétricien, et Jean Félix Peko, anatomo-pathologiste, de l'université Marien Ngouabi.

Le président du Comité d'organisation de la formation a fait savoir que le cancer du col de l'utérus est causé par un virus sexuellement transmissible, le HPV (human papilloma virus) ; et que l'on peut se préserver contre ce virus par la vaccination, mais à condition, pour qu'elle soit efficace, que la personne n'ait pas encore eu de rapports sexuels. « Deux vaccins sont actuellement disponibles sur le marché. Même s'ils ont la réputation d'être onéreux, ils offrent par contre l'avantage d'être efficaces contre le cancer du col », a-t-il précisé.

Rappelons que le CHU de Brazzaville a réceptionné son premier vidéo colposcope en juillet 2009. En octobre dernier, le directeur général a procédé au lancement officiel des activités relatives au dépistage de masse du cancer du col de l'utérus.

Yvette Reine Nzaba

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !