Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les experts en pharmacovigilance réunis à Lomé au Togo - 07/09/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Réunis depuis le 6 septembre à Lomé au Togo, les experts de douze pays africains planchent sur la pharmacovigilance, dont l'objet vise à mieux organiser le secteur et plus particulièrement à contrôler la qualité des médicaments, et revoir les méthodes de surveillance des médicaments afin de limiter les risques chez les utilisateurs.

Il faut dire que le trafic de faux médicaments est extrêmement rentable en Afrique. Leur contrefaçon représente 10% du marché pharmaceutique mondial et génère quelque 45 milliards d'euros par an, d'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Leur contrôle pourrait sauver 200 000 vies par an en Afrique, où un médicament sur quatre est faux. C'est pour combattre ce fléau que les chefs d'Etat africains ont signé en octobre 2009, l'appel de Cotonou contre les faux médicaments lancé par l'ancien président français Jacques Chirac.

Cet appel servait aussi à dénoncer l'impunité et l'indifférence, et à sensibiliser les chefs d'Etat africains, les représentants de chefs d'Etat et d'organisations internationales comme l'ONU, l'Union africaine (UA) et la Communauté européenne, sur les méfaits de la circulation et de l'usage des faux médicaments.

Mais aussi et surtout, il servait à solliciter leur implication afin que la lutte contre l'économie criminelle des médicaments contrefaits, qui trouvent un terrain favorable dans le marché illicite des médicaments, soit prise en compte dans leur politique, avec le souhait de voir les Etats mettre en œuvre des politiques sécurisées d'accès universel à des médicaments de qualité, en cohérence avec les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Une insuffisance de ressources humaines réduit la fréquence des inspections et met un bémol au contrôle systématique des médicaments, dont 85% sont importés.

D'autres aspects sont à ajouter au contrôle médicamenteux : la vérification, les conditions de conservation, le respect des bonnes pratiques de fabrication et de dispensation dans les officines, hôpitaux et industriels.

Mais les causes du recours massif aux médicaments contrefaits trouvent leur origine dans la pauvreté de la population, laquelle n'hésite pas à s'approvisionner en dehors du système officiel de distribution. Il faudrait donc aussi s'attaquer à la cherté des médicaments, un coût qui ne trouvera pas de meilleure solution que la mise en place d'une sécurité sociale. Une manière efficace de faire progresser les espoirs.

Noël Ndong

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !