Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Des recommandations pour lutter contre la fistule obstétricale - 11/09/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le coordonnateur régional pour l'Afrique de la campagne mondiale d'éradication de la fistule obstétricale au Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), Yahya Kane, a émis plusieurs recommandations pour lutter contre le fléau, le 9 septembre à Brazzaville, au terme de son séjour de travail en terre congolaise.

Il propose la décentralisation des pôles de services, la mise en place d'une cartographie sanitaire des zones de prévalence de la fistule, l'élaboration de programmes de lutte minutieuse et la formation des femmes fistuleuses. Malgré l'absence de chiffres fiables, Yahya Kane propose également l'actualisation des besoins, l'étude des données, la promotion de la recherche, l'identification d'un pool de femmes soignées pour les former en ambassadrices de santé maternelle. Elles auront pour mission de renforcer la sensibilisation en milieu communautaire. Enfin, le coordonnateur régional pour l'Afrique du Fnuap a souhaité la création d'une coordination nationale afin de fédérer les efforts de lutte des uns et des autres.

S'agissant du traitement, le plateau technique est jugé adéquat. Yahya Kane a déploré cependant la faible capacité d'absorption des malades : « Sur 144 cas identifiés, il y a eu 50 cas référés, près de 40 cas ont été traités, et 11 à 15 ont été réinsérés. Il ya disparité des chiffres de l'identification à la réinsertion, donc un manque de suivi. Tous les partenaires clefs en charge de la fistule manquent encore d'un cadre institutionnel et de communication rigoureux. »

Pour ce qui est de la prévention, Yahya Kane a loué les initiatives de sensibilisation menées auprès des communautés : la pertinence des messages pendant les séances d'information des femmes, la lutte contre les pesanteurs culturelles, la promotion des soins obstétricaux, et les procédés initiés pour prêter assistance lors des accouchements.

Rappelons que le coordonnateur régional pour l'Afrique était venu au Congo pour faire l'état des lieux de la fistule obstétricale, procéder à une analyse critique des résultats, constater les progrès accomplis en matière de soins, de prise en charge des malades et de réinsertion socioéconomique.

Fortuné Ibara

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !