Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Toute la population sera prochainement vaccinée contre la polio - 08/11/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Cette décision a été annoncée ce lundi 8 novembre à Pointe-Noire au cours de la réunion de sensibilisation sur l'épidémie du poliovirus sauvage qui sévit dans la ville océane et dans certains départements du Sud du pays. Selon un bulletin épidémiologique datant du 7 novembre, 175 cas ont été enregistrés dans les hôpitaux de Pointe-Noire, dont 78 décès.

« Ce virus est un entéro virus à trois types 1, 2 et 3 .Celui qui est responsable de l'épidémie au Congo est le type 1. Pour faire face à cette épidémie, nous avons opté pour deux armes, à savoir la vaccination et les mesures d'hygiène individuelle et collective. Pour ce qui concerne la prise en charge médicale, elle incombe au corps médical. Au niveau gouvernemental, les décisions sont déjà prises pour faire face au plus vite à l'épidémie. Le personnel de santé doit se mettre résolument au travail sans tarder », a déclaré le ministre de la Santé et de la population, Georges Marius Moyen.

Cette réunion de sensibilisation sur l'épidémie du poliovirus sauvage a regroupé les autorités municipales et départementales, les responsables des administrations publiques et privées, ceux des formations sanitaires, les partenaires au développement et tous les corps constitués des départements du Kouilou et de Pointe-Noire. Au cours de celle-ci, le directeur départemental de la santé de Pointe-Noire, Jean de Dieu Balendé, a fait la première évaluation depuis le déclenchement de cette épidémie il y a de cela un mois. « Une cellule de coordination a été mise en place pour la circonstance après le déclenchement de l'épidémie. Pour accroitre son efficacité, quatre sous-comités techniques ont été formés, à savoir : le comité de surveillance épidémiologique, le sous-comité de surveillance sentinelle, le sous-comité d'hygiène publique et de promotion de la santé, et le sous-comité de prise en charge », a indiqué Jean de Dieu Balendé.

« Pendant cette période, des activités ont été menées telles que : l'élaboration du plan budgétisé d'intervention et de riposte ; l'élaboration des outils de collectes des données ; le briefing des superviseurs et des points focaux de surveillance intégrés des malades et ceux du programme élargi de vaccination ; la prise en charge et les investigations de chaque cas ; les prélèvements et l'acheminement des échantillons avec certains résultats préliminaires des premiers échantillons qui s'étaient auparavant avérés négatifs », a énuméré le directeur départemental de la santé de Pointe-Noire.

D'autres mesures ont également été prises à l'annonce de cette épidémie par la cellule de coordination. Il s'agit notamment de : l'organisation d'une réunion de coordination chaque jour ; le début de la sensibilisation de la communauté par la radio et la télévision ; la désinfection de la morgue municipale où ont été prises des dispositions pour qu'il y ait un dépôt centralisé de tous les corps des paralysies flasques aigües au sein de la morgue municipale afin de permettre la désinfection plus facile de ces corps. « Dans ce parcours, les difficultés ont été nombreuses et les contraintes multiples. Cette maladie étant à évolution très rapide avec des cas qui se sont avérés de gravité entrainant inéluctablement la mort, la faible capacité humaine et en équipement pour la prise en charge des deux hôpitaux ciblés que sont Loandjili et Adolphe Sicé ont fait cruellement défaut. Car, par la gravité de ces cas, ces structures sanitaires ont besoin d'un dispositif plus performant parce que les malades ont besoin, à un certain stade de gravité, d'une réanimation assez importante », regrette Jean de Dieu Balendé.

Ainsi a-t-il souhaité que soient rapidement renforcées les capacités humaines et en équipements dans ces hôpitaux. La prise en charge doit se poursuivre et au besoin être améliorée, pour qu'elle soit réellement de qualité, que des soins soient donnés correctement aux patients, et que ces services soient toujours disponibles.

Après cette réunion de sensibilisation, le ministre de la Santé et de la population Georges Moyen, en compagnie des autorités municipales et préfectorales et de tous les acteurs concernés par cette épidémie, ont visité les différents hôpitaux de Pointe-Noire où sont admis les malades de l'épidémie du poliovirus sauvage.

Hervé Brice Mampouya

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !