Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les pharmaciens envisagent l'installation de laboratoires de contrôle de qualité des médicaments - 21/12/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le président de l'intersyndicale des pharmaciens d'Afrique, le Dr. Boniface Okouya, a restitué le 19 décembre, les journées européennes de développement organisées du 6 au 7 décembre à Bruxelles, sur « La lutte contre les faux médicaments ». Ces journées sont une initiative du Parlement européen et de la fondation Jacques Chirac. Leur thème a permis au Dr. Okouya, en compagnie du Pr. Marc Gentilini de la fondation Jacques Chirac, de participer à l'émission « Priorité Santé » sur Radio France internationale (RFI).

Dans sa communication, Boniface Okouya a rappelé que la situation des fausses officines à Brazzaville est la même dans tous les pays africains. Le président de l'intersyndicale des pharmaciens d'Afrique a expliqué que le médicament peut être bon mais, dès l'instant où il est manipulé par des mains inexpertes, il devient faux et dangereux. Le médicament de la rue ne contient pas le principe actif vrai, il aggrave les maladies et tue. « Il y a des produits qui n'ont pas de principe actif, d'autres qui sont soit sous-dosés soit sur-dosés. Voilà la logique devant laquelle nous nous trouvons malheureusement. Et comme aujourd'hui en Afrique, il n'y a pas de laboratoire de contrôle de qualité de médicament, cela devient un problème très grave », a-t-il précisé.

Le recours aux médicaments de la rue ne s'explique pas par le coût élevé des médicaments, mais plutôt par l'ignorance de la population qui n'est pas suffisamment sensibilisée au problème. A cet effet, le syndicat des pharmaciens d'Afrique et l'Ordre des pharmaciens d'Afrique ont envisagé des pistes : la promotion du médicament générique, des campagnes d'information organisées avec « Remed », avec le soutien de la fondation Pierre Fabre, ainsi que l'implication des autorités politiques dans la protection de la population.

Face à ce fléau, les professionnels du secteur ont toujours suggéré une affectation des pharmaciens au niveau des frontières, des beachs et aéroports ainsi que dans certaines zones spécifiques. Leur présence permettrait de surveiller l'entrée des médicaments, vérifier s'ils sont légaux et ont l'autorisation de mise sur le marché dans le pays d'origine. Une pharmacie qui importe un médicament doit en effet fournir la déclaration d'importation à la douane.

Concluant ses propos, le Dr. Okouya a indiqué : « Les pharmaciens sont à la recherche de décisions politiques fortes et cherchent à mettre en place des laboratoires de contrôle de qualité de premier niveau afin de lutter contre les réseaux mafieux de la contrefaçon des médicaments en Afrique. »

Lydie Gisèle Oko

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !