Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le CHU met en place une nouvelle technique pour traiter l'insuffisance rénale - 04/02/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le système consiste à installer un cathéter (tuyau) permettant d'avoir accès à la cavité abdominale du malade afin de procéder au nettoyage du sang par ce que l'on appelle la dialyse péritonéale. La dialyse péritonéale est un type de dialyse qui a pour objectif d'éliminer les déchets tels que l'urée, la créatinine, l'excès de potassium ou de liquide que les reins ne parviennent pas ou plus à épurer du plasma sanguin. Ce traitement médical est indiqué en cas d'insuffisance rénale chronique terminale.

Les patients dont les reins ne fonctionnent plus, sont obligés de subir une intervention chirurgicale de ce genre. Elle a été rendue possible grâce au concours du professeur Alain Assounga, d'origine congolaise, résident en Afrique du Sud. « Nous avons choisi cette technique parce qu'elle est simple et ne dépend pas de l'électricité. Le but est d'améliorer les conditions du malade et d'épurer le sang par la voie de la cavité abdominale », a-t-il précisé.

D'après ses explications, la progression de l'insuffisance rénale est si lente, que les symptômes sont souvent imperceptibles au cours des premières années, car les reins s'adaptent et compensent leur perte de fonction.

« C'est un processus qui se déroule sur plusieurs mois et plusieurs années. L'intoxication se fait de manière progressive jusqu'au point où tous les organes n'arrivent plus à fonctionner, y compris le cerveau. Alors, le malade risque de rentrer dans le coma. Les patients ne prennent en général connaissance de leur problème de santé que lorsque leurs reins opèrent à moins de 25% de leur capacité normale », a indiqué le médecin.

Alain Assounga est venu au Congo sur invitation du directeur général du CHU, qui le sollicita lors de son séjour de travail en Afrique du Sud où il avait participé à la réunion de la Commission mixte Congo/Afrique du Sud. A l'issue des travaux, le CHU de Brazzaville avait alors signé un accord de partenariat avec l'hôpital académique de Pretoria.

Pendant son séjour à Brazzaville, Alain Assounga a travaillé avec une équipe de médecins du service de néphrologie. Grace à cette nouvelle méthode, ils ont pu sauver cinq malades souffrant d'insuffisance rénale chronique. Le directeur Ignace Ngakala a saisi l'opportunité pour demander à l'Etat congolais « le moment venu », de prendre en charge le traitement des malades. Cette méthode, a-t-il dit, est moins coûteuse que la précédente acquise en 1988.

« Le Congo n'a pas mis en place un budget pour supporter les charges récurrentes dues au fonctionnement des générateurs, évaluées à l'époque à 500 millions de Fcfa par mois », a-t-il poursuivi.

Yvette Reine Nzaba

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !