Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les sages-femmes de Pointe-Noire et du Kouilou se préoccupent de la mortalité maternelle et infantile - 11/03/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Plus d'une cinquantaine de sages-femmes, accoucheurs et des femmes de la société civile ont participé à la causerie-débat, organisée le 10 mars à l'hôpital général de Loandjili, dans le cadre de la Journée internationale de la femme. Dans son mot d'ouverture, Berthe Dzinga Nguimbi, présidente de l'Ordre des sages-femmes, a déclaré que la mortalité maternelle et infantile relevait des droits de l'homme : il n'est pas acceptable, a-t-elle souligné, qu'une femme meure en donnant la vie ou qu'un enfant n'atteigne pas l'âge de 5 ans, saluant à cette occasion « l'engagement du gouvernement dans son combat pour la réduction de la mortalité maternelle et infantile dans le pays ».

De son côté, Anne-Marie Mampouya-Kouka, directrice départementale de la promotion de la femme et de l'intégration de la femme au développement, a relevé que le thème choisi, « La mortalité maternelle et infantile au Congo : ampleur et perspectives », témoignait bien de l'intérêt que les sages-femmes de Pointe-Noire et du Kouilou manifestaient à la santé maternelle et infantile. Cet échange leur permettra d'identifier les difficultés dans l'exercice de leur fonction afin de sauver des vies.

David Lawson, représentant résident du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap) au Congo, a rappelé que le Fnuap soutenait pleinement les efforts du gouvernement et de la société civile pour améliorer la condition des femmes et de la santé maternelle. « À ce titre, nous appuyons techniquement et financièrement la mise en œuvre de la feuille de route nationale pour l'accélération de la réduction de la mortalité maternelle, adoptée en janvier 2010, notamment par la formation des personnels de santé et des sages-femmes aux soins obstétricaux d'urgence », a-t-il dit.

Le Fnuap s'efforce également de fournir des équipements et matériels médicaux et chirurgicaux aux centres de santé du pays pour faciliter et améliorer la qualité des services et des soins liés à la grossesse et aux accouchements. Il finance intégralement le programme de lutte contre les fistules obstétricales qui permet aux femmes concernées d'être prises en charge et soignées gratuitement. David Lawson a rappelé que ce programme était actuellement en œuvre au Centre hospitalier universitaire et à l'hôpital central des Armées Pierre-Mobengo de Brazzaville. Il sera prochainement élargi à l'hôpital d'Owando (Cuvette centrale) et l'hôpital Adolphe-Sicé de Pointe-Noire, le ministère de la Santé et de la Population ayant récemment donné son accord pour son extension au sud et au nord du pays.

Dans leurs témoignages, tous les professionnels ont évoqué les difficultés de leur métier, soulignant l'importante de la formation initiale et de la formation continue.

Jacqueline Ngoumouboha, secrétaire au Port autonome de Pointe-Noire, a apporté un témoignage émouvant sur l'attitude de certaines sages-femmes. « Certains bébés sont négligés et abandonnés alors qu'ils pourraient vivre s'ils étaient entourés de soins », a-t-elle affirmé, déplorant des comportements traumatisants pour les femmes qui accouchent.

Sidonie Kinzonzi, directrice générale de l'hôpital Adolphe-Sicé, qui jouait le rôle de modérateur dans le débat, a rappelé l'importance d'un suivi précoce de la grossesse pour diagnostiquer les pathologies et malformations.

Faustin Akono et Prosper Mabonzo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !