Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Dépistage du diabète et de l'hypertension : plus de 60% des personnes déclarées malades à Pointe-Noire - 24/05/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La campagne de dépistage gratuite qui s'est déroulée du 19 au 21 mai au Centre de santé intégré (CSI) de Mahouta, dans le deuxième arrondissement (Mvou-Mvou), a mis en évidence une situation alarmante.

Organisé par Victor Foudi, député de la deuxième circonscription de cet arrondissement, en collaboration avec le laboratoire pharmaceutique Sanofi-Adventis, le dépistage a été réalisé de 7 heures 30 à 12 heures. Il en ressort que 159 personnes ont été déclarées hypertendues et 49 diabétiques, soit un total de 208 malades sur les 341 personnes reçues, certaines étant à la fois diabétiques et hypertendues.

D'après le docteur Guy Évariste Malanda, médecin généraliste à l'hôpital général de Loandjili qui a pris en charge les malades, certaines de ces personnes se savaient malades, mais ne sont pas suivies ; d'autres se faisaient dépister pour la première fois et ont été surprises des résultats. Le docteur Okoko Mfougui, médecin-chef du CSI de Mahouta, s'est félicité de cette initiative : « L'hypertension et le diabète tuent silencieusement. De telles opérations permettent de découvrir les personnes qui en souffrent et de les prendre en charge », a-t-il rappelé.

Ces résultats, qualifiés d'inquiétants par Maurice Moukounga, délégué du laboratoire pharmaceutique Sanofi-Aventis, devraient interpeller tout le monde car ils annoncent une situation grave : « Ces chiffres prouvent que ces deux maladies sont un réel problème de santé publique », a-t-il dit. Ce dernier a estimé que, pour prévenir les complications dues à ces maladies (cécité, plaies inguérissables, insuffisances rénale et cardiaque, etc.), il était nécessaire d'organiser des campagnes de dépistage dans différents départements du pays pour faire sortir ces deux maladies de l'ombre. « Très souvent, les malades vont consulter quand ils arrivent à la phase des complications, ce qui pourrait être évité si on pouvait les dépister et les prendre en charge plus tôt », a-t-il souligné.

Notons que cette campagne fait partie du programme d'éducation sur le diabète et l'hypertension artérielle engagé par le laboratoire Sanofi-Adventis en Afrique subsaharienne. Elle s'est déjà déroulée en Côte d'Ivoire et au Cameroun.

Pour Victor Foudi, « connaître leur statut permettra [aux personnes malades] de prendre des précautions et de mettre en pratique des mesures préventives. »

Bon nombre de personnes n'ont pas caché leur satisfaction. « Je suis hypertendue, mais je n'ai pas l'habitude de vérifier ma tension. Cette campagne m'a permis de le faire. En plus de l'ordonnance, j'ai reçu des conseils du médecin sur les mesures préventives », s'est félicitée l'une d'elles. Ange Makaya du quartier Ndéndé Niengo a, pour sa part, suggéré de renouveler la campagne le week-end pour que davantage de travailleurs puissent en bénéficier.

Lucie Prisca Condhet

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !