Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé infantile : pour le docteur David Anselme Malonga le meilleur lait pour un bébé est sans conteste celui de sa maman - 12/09/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« Le lait maternel souvent imité mais jamais égalé, est un aliment qui contient tous les éléments nutritifs indispensables dont le bébé a besoin pour grandir durant les six premiers mois de sa naissance », a expliqué le pédiatre et chef du service de néonatologie à l'hôpital Adolphe Sice de Pointe-Noire

L'allaitement maternel, c'est par définition l'utilisation du lait de la mère comme mode d'alimentation de l'enfant. Dès sa naissance, à partir des trois premiers jours de sa vie, l'enfant tète ce lait appelé colostrum, riche en protéines, en vitamines et en anticorps, ce qui permet d'assurer sa défense immunitaire. À partir du quatrième jusqu'au quinzième jour, ce lait connaît d'autres modifications chimiques et devient ce qu'on appelle le lait de transition. Au-delà, il s'agit de lait définitif, qui est un aliment complet avec toutes les substances nutritives dont un organisme a besoin, à savoir les protéines, les glucides, les lipides, les vitamines, les sels minéraux et l'eau.

Ce liquide précieux pour le nouveau-né présente de multiples avantages que la jeune fille/mère semble ignorer, ne serait-ce que financièrement. Du côté bactériologique, le fait que le lait maternel soit contenu à l'intérieur de la glande mammaire, ne l'expose pas aux microbes à la différence du lait artificiel qui, à la préparation, peut contacter certains microbes. Il est d'ailleurs très rare de constater qu'un enfant allaité au sein soit exposé à des infections digestives.

Le troisième avantage serait psychologique, car selon le docteur David Anselme Malonga, « à travers le geste de l'allaitement, le nourrisson retrouve l'odeur et la chaleur de sa mère, les caresses et la sécurité qu'il ressentait dans le ventre ». Ainsi, ce contact physique de la mère à l'enfant par le truchement de l'allaitement fait retrouver la proximité qui les unissait avant la naissance. C'est également un moyen pour la mère de continuer à donner la vie à l'enfant. Ce qui crée un lien affectif privilégié pour les deux personnes.

Notons que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de nourrir un nouveau-né exclusivement au sein, c'est-à-dire sans lui donner d'autres liquides ou aliments pendant les six premiers mois de sa vie.

Prosper Mabonzo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !