Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Journée mondiale contre la rage : la vaccination des chiens permet de prévenir la maladie - 29/09/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Informer le public sur les mesures préventives contre la rage, lancer un appel pour rapprocher les citoyens des centres de vaccination et recenser des chiens constituent, entre autres, les missions que se sont fixées les services sanitaires de Brazzaville à l'occasion de la 3e Journée mondiale de la rage, le 28 septembre.

Selon les enquêtes de terrain menées à Brazzaville, les cas de morsures de chien sont les plus nombreux à Makélékélé et à Moungali (1er et 4e arrondissements de Brazzaville). Dans le 7e arrondissement, Mfilou, par exemple, les chiens recensés ne sont pas encore vaccinés. « Il y a encore des animaux dans les ménages qui ne sont ni recensés, ni vaccinés. C'est un problème de santé publique », indique le directeur du centre de recherche vétérinaire de Brazzaville. En effet, le chien est à l'origine de 99% des cas mortels de rage humaine.

Si aucun cas de rage n'a été signalé à Brazzaville, la vaccination des chiens est une mesure préventive à développer. Les données officielles font état de 403 morsures en 2008, 317 en 2009, 320 en 2010 pour 108 vaccinations. En 2011, 350 cas de morsures ont été enregistrés.

« Cette maladie est mortelle à 100% mais aussi guérissable à 100%. Il suffit d'observer un certain nombre de mesures prophylactiques pour sauver la vie des populations. Le Congo est un pays à haut risque et les moyens de diagnostic de la rage ne sont pas mis en place », a déclaré le docteur Étienne Mokondji-Mobé, directeur de biologie médicale.

Les services sanitaires déplorent le manque de coordination des actions de lutte entre les services concernés et l'absence de législation pour lutter contre la maladie. Selon eux, les centres de dépistage sont quasi inexistants dans l'arrière-pays.

Les morsures de chien se font très souvent au niveau des parties inférieures du corps humain. Le documentaire de dix-sept minutes intitulé La rage 120 ans après Pasteur projeté à l'occasion de cette journée présente les efforts de lutte contre la rage et rappelle que 40% d'enfants de moins cinq ans et 50% de moins de quinze ans sont victimes de morsures graves.

Rappelons que la rage est une maladie virale grave touchant les mammifères, dont l'homme. On estime à 55 000 le nombre annuel de décès dans le monde, dont 24 000 en Afrique. Le Congo a enregistré le premier cas de rage en 1925 et, de 1932 à1956, 3 200 cas de morsures ont été recensés et traités. Le premier succès de vaccination enregistré par Louis Pasteur date de 1885.

Fortuné Ibara

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !