Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : un nouveau Centre hospitalier et universitaire pour Brazzaville - 30/01/2012 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

À côté de la réhabilitation de l'hôpital de Brazzaville, le délégué général aux grands travaux, Jean-Jacques Bouya, a annoncé le 28 janvier à l'occasion de la cérémonie d'échange de vœux avec ses collaborateurs, la construction d'un nouvel hôpital général à Brazzaville.

À l'actif des projets de la Direction générale des grands travaux (DGGT) pour cette année, figure entre autres la construction de plusieurs hôpitaux de référence dans les chefs-lieux de départements qui n'en possèdent pas. Les autres projets sont : l'achèvement des travaux de l'hôpital général spécialisé d'Oyo ; la réhabilitation du CHU de Brazzaville, de l'hôpital Adolphe-Cissé de Pointe-Noire et de l'hôpital du 31-juillet d'Owando.

L'année 2012 étant également déclarée « année de l'électricité », Jean-Jacques Bouya a annoncé l'amélioration des réseaux de distribution d'énergie des grands centres urbains tels que Brazzaville et Pointe-Noire ; la réhabilitation du barrage hydroélectrique du Djoué ; mais aussi la construction du barrage de Liouesso, dans la Sangha. « Cette année sera également consacrée à la municipalisation accélérée du département du Pool ; à la poursuite des travaux des municipalisations accélérées antérieures ; à la poursuite des travaux de la RN1 entre Dolisie et Brazzaville, à la réhabilitation et l'élargissement de la RN2 dans son tronçon Brazzaville-Ollombo », a-t-il précisé.

Dans le même domaine, on note la poursuite des travaux des routes Sibiti-Mapati-Ibé, Okoyo-Lékéti-frontière du Gabon ; l'inauguration du tronçon Owando-Makoua-Mambili et le lancement des travaux des tronçons Mambili-Ouesso-Ketta-Djoum. Au niveau du Chemin de fer Congo océan, le programme d'urgence de réhabilitation et d'équipement de ce secteur prévoit la mise en service des premiers trains modernes du Congo. La modernisation des structures portuaires et de navigation fluviale est par ailleurs prévue.

Sur le plan éducatif, la DGGT entend poursuivre la construction des amphithéâtres de l'université Marien-Ngouabi et mettre en service la bibliothèque universitaire, ainsi que finaliser les études et démarrer les travaux de l'université Denis-Sassou-N'Guesso de Kintelé. Les autres annonces concernent le déploiement de la fibre optique sur le corridor central du pays ; la mise en synergie des résultats de la gestion parcellaire moderne et le démarrage des travaux de construction des infrastructures sportives liées aux onzièmes Jeux africains de 2015.

Jean-Jacques Bouya exhorte ses collaborateurs à adhérer à l'ambition du chef de l'État quant à la modernisation du pays. Il les a appelés à bannir tout comportement désinvolte, toute attitude différente, tout laxisme compromettant le bon élan pris par leur administration. « Rien, mais vraiment rien, ne doit être entrepris qui puisse compromettre l'ascension de notre structure et nous désorienter ou nous détourner de cette interpellation. Notre devoir est de veiller à ce que ces projections produisent leurs meilleurs effets », a-t-il rappelé, se félicitant des résultats obtenus en 2011, surtout dans le cadre de l'électricité.

La délégation a, par ailleurs, visité la centrale hydroélectrique d'Imboulou. Interrogé sur le choix de ce site, le directeur général de la DGGT a indiqué que c'était une façon pour eux de permettre aux travailleurs qui n'ont jamais eu l'opportunité d'inspecter cette structure, de toucher du doigt la réalité. L'autre facette consistant à s'assurer du fonctionnement, de l'entretien et de la maintenance de cet ouvrage qui devra, selon lui, « traverser les générations sinon les époques ».

Parfait Wilfried Douniama

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !