Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Un vaccin contre le cancer du col de l'utérus - 24/11/2006 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Alors que la maladie représente entre 10 et 20 % des pathologies au Congo, le cancer du col de l'utérus vient de trouver un traitement efficace. Le laboratoire Sanofi Pasteur MSD commercialise depuis le 23 novembre le Gardasil, le premier vaccin préventif contre le cancer du col de l'utérus. Le vaccin protégera les femmes contre les infections causées par les papillomavirus, responsables entre autres de la maladie. Ces virus transmis lors de rapports sexuels peuvent provoquer des cancers du col de l'utérus et des lésions pré-cancéreuses de l'appareil génital féminin.

Le Gardasil est commercialisé en France au prix de 145,94 euros la dose. Il s'administre par voie intramusculaire, en trois doses (la deuxième 2 mois après la première injection, la troisième 6 mois après). «Au Congo, le produit n'est pas encore vendu», ont indiqué la plupart des pharmaciens interrogés.
Selon le professeur Charles Gombé Mbalawa, chef de service de médecine et de carcinologie au CHU de Brazzaville, sur 25 000 malades reçus dans ce centre, 300 sont atteints du cancer de col de l'utérus. 500 nouveaux cas de cancer apparaissent chaque année au Congo, dont le cancer du sein. Ces informations émanent des différents centres de santé au Congo qui consignent les statistiques depuis 1996 dans des registres.

«Le cancer est une maladie cellulaire et curable lorsque le patient s'est présenté à temps», soulignait Charles Gombé Mbalawa, lors de la Journée des mères. Le cancer du col de l'utérus, le plus fréquent, peut être lié à la multiparité, la multiplicité des partenaires ou aux infections génitales mal traitées.
«Le vaccin est efficace lorsqu'il est donné avant le premier contact avec le virus», a indiqué le docteur Yann Leocmach du laboratoire Sanofi Pasteur MSD.

«La vaccination ne doit cependant pas modifier les mesures de précautions prises contre les maladies sexuellement transmissibles, de même qu'elle ne remplace pas la nécessité de faire des frottis cervicaux de routine», a commenté le professeur Patrice Lopes, président de la Société française de gynécologie.
Evoquant la question de la prévention, Charles Gombé Mbalawa a invité les femmes à respecter le calendrier normal de vaccinations et a convié les femmes à faire des dépistages. «Quand la maladie est décelée à temps, les chances de guérison sont multiples», a-t-il souligné.

«Au CHU, nous avons les moyens de faire cet examen avec un matériel approprié. Le dépistage est promoteur et nous encourageons les femmes à venir nombreuses», a précisé le professeur Charles Gombé Mbalawa.
Un autre laboratoire, GlaxoSmithKline, a également mis au point un vaccin contre les papillomavirus, le Cervarix. Une demande d'autorisation de mise sur le marché a été déposée auprès de l'Agence européenne du médicament.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !