Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : le ministre François Ibovi soutient le projet d'appui pour l'amélioration du secteur pharmaceutique - 07/02/2013 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Financé par l'Union européenne à hauteur de 2 milliards FCFA, le projet d'appui au secteur pharmaceutique et à la Congolaise de médicaments essentiels et génériques (Pharma-Comeg) a été lancé le 7 février à Brazzaville, sous l'égide du ministre de la Santé et de la Population. Mis en œuvre sur une période de 3 ans, le projet a notamment pour vocation de répondre à l'objectif de la politique pharmaceutique nationale consistant à faciliter l'accessibilité financière et géographique des populations aux produits pharmaceutiques de qualité, ainsi qu'à favoriser une utilisation rationnelle.

Ce projet Pharma-Comeg permettra de soigner les populations dans les formations sanitaires publiques et privées non lucratives du pays, avec des médicaments disponibles, de qualité, et vendus à un prix abordable. Selon le gestionnaire du projet, Bruno Keko-Grengbo, au regard de la grande disparité qui existe entre les sites urbains et ruraux, le projet contribuera également à réduire les inégalités d'accès aux médicaments essentiels et génériques qui existent entre les formations sanitaires urbaines et rurales. Il favorisera ensuite un développement harmonieux et régulier du secteur pharmaceutique au Congo.

Au niveau de l'État, le Pharma-Comeg apportera un appui technique et financier au ministère de la Santé et de la Population, notamment à travers la direction de la pharmacie et du médicament. « Cet appui visera la mise en place d'une législation et d'une réglementation qui permettront le contrôle de la qualité des médicaments et de l'exercice adéquat de la pharmacie et la promotion du médicament essentiel et générique », a précisé Bruno Keko-Grengbo.

Le projet appuiera également la Comeg dans le renforcement de ses capacités techniques et de gestion ainsi que dans le développement de ses activités, en lui apportant le support qui lui permettra de venir une véritable structure modèle conforme aux bonnes pratiques pharmaceutiques de distribution en gros. Ce qui fera de cette structure le premier maillon d'une chaîne pharmaceutique sûre et garante de la santé publique. « Si la Comeg donne des médicaments essentiels et génériques de qualité et à un prix abordable aux populations défavorisées, il y aura un effet d'entraînement qui favorisera le développement et l'assainissement du secteur privé, comme cela est le cas depuis 20 ans en Afrique de l'Ouest avec le développement des centrales d'achat », a poursuivi Bruno Keko-Grengbo.

L'ambassadeur, chef de la délégation de l'Union européenne au Congo a, quant à lui, rappelé que le projet avait été conçu dans le cadre du partenariat stratégique liant son institution et le gouvernement congolais pour l'assainissement du secteur pharmaceutique. Pour Marcel Van Opstal, le problème de la qualité et de la disponibilité des médicaments reste un enjeu majeur. Il a, par ailleurs, défendu la cause de la Comeg, qui est une structure publique, une interface du ministère de la Santé et de la Population dans l'application de sa politique pharmaceutique nationale. « L'Union européenne dans sa politique de développement du secteur de la santé tient à cœur l'autonomie de ce type d'institution en interface au ministère de la Santé comme garantie d'un approvisionnement et d'une distribution efficace et à moindre coût des médicaments essentiels », s'est réjoui Marcel Van Opstal.

Présidant la cérémonie, le ministre de la Santé et de la Population, François Ibovi, s'est félicité de l'appui financier de l'Union européenne. Selon lui, le lancement des activités du projet Pharma-Comeg permettra, dans une certaine mesure, de réparer un secteur malade depuis déjà fort longtemps. « L'accès des populations à des médicaments essentiels sécuritaires efficaces, accessibles géographiquement et financièrement, reste un défi à relever. La création d'une centrale d'achat et des structures de distribution aux niveaux central et départemental, et de districts reposant sur une cartographie d'approvisionnement efficace pourrait être la solution optimale dans le domaine pharmaceutique », a conclu le ministre.

Parfait Wilfried Douniama

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !