Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

La drépanocytose touche près de 25 % de la population congolaise - 16/04/2013 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L'anémie falciforme, une maladie génétique du sang, a fait l'objet, dans le cadre du projet « Every woman, Every child », du deuxième sommet des premières dames d'Afrique à Los Angeles, en Californie (États-Unis d'Amérique). La première dame du Congo, Antoinette Sassou N'Guesso, y était représentée par la ministre des Affaires sociales, de l'action humanitaire et de la solidarité, Émilienne Raoul.

Dans le discours prononcé par la ministre, la première dame congolaise a souligné que cette maladie génétique était la plus répandue au monde : elle touche plus de 50 millions de personnes et cause un décès par jour. Chaque année, plus de 500 000 enfants naissent atteints de cette maladie et plus de 50 % d'entre eux meurent avant l'âge de 5 ans.

« Au Congo, cette maladie présente une empreinte génétique chez près de 25% de la population. Ce n'est que depuis le 22 décembre 2008, sous l'impulsion du Congo à travers le plaidoyer de la première dame Antoinette Sassou N'Guesso, marraine de l'Organisation internationale de lutte contre la drépanocytose, que l'assemblée générale des Nations unies a adopté la résolution A/63/237 faisant de la drépanocytose un problème de santé publique, la sortant ainsi de l'anonymat avec la journée du 19 juin décrétée Journée internationale de sensibilisation sur la drépanocytose », a souligné Émilienne Raoul.

Plusieurs plaidoyers ont été menés par des partenaires et acteurs en vue de l'adoption de cette résolution auprès de l'Organisation internationale de la Francophonie à Paris, du groupe ACP à Bruxelles en 2004, de l'Union africaine à Syrte (Lybie), de l'Unesco à Paris, du bureau des Nations unies à Genève ainsi qu'à New York en 2008 ; des acteurs ont également participé aux États généraux mondiaux de la drépanocytose en 2005, à Brazzaville.

Ils ont permis d'organiser plusieurs manifestations comme la première Journée mondiale de sensibilisation à New York, l'atelier de réflexion sur la mise en place d'un fonds spécifique sur la drépanocytose intégrant des mécanismes de financements innovants.

Antoinette Sassou N'Guesso demande la création d'un fonds mondial de lutte contre la drépanocytose

D'après elle, l'adoption d'une résolution est une victoire qui se limite à la sensibilisation. Elle ne va pas soigner les malades, mais favoriser la mise en place de programmes de lutte contre la drépanocytose au même titre que ceux qui existent pour le sida, la tuberculose ou le paludisme.

« Avoir sorti la drépanocytose de l'anonymat est une chose, faire financer des programmes relève d'un autre combat. Il est urgent d'avoir des centres de références, des centres de recherches et d'accompagnement psychosocial. Il faut réfléchir à des mécanismes innovants et durables pour faire reculer la mortalité due à cette maladie génétique qui détruit des familles par les drames humains qu'elle engendre », a rappelé la première dame du Congo.

Concluant ses propos, Antoinette Sassou N'Guesso a appelé les premières dames d'Afrique, les partenaires, les hommes politiques, la société civile à faire l'écho à ce plaidoyer qui seul pourra stopper la souffrance des malades et leur permettre de mener une vie normale.

Lydie Gisèle Oko

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !