Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Eradiquer les maladies infectieuses, c'est réduire le taux de mortalité - 02/07/2013 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le docteur Michel Mankou, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales au service des maladies infectieuses et parasitaires de l'hôpital général Adolphe Sicé à Pointe-Noire, l'a affirmé ce mardi 2 juillet lors d'un entretien avec notre journal. Les maladies infectieuses constituent aujourd'hui l'une des premières causes de mortalité chez les enfants et les jeunes adultes. Elles sont à l'origine de plusieurs millions de décès chaque année dans le monde, surtout dans les pays en voie de développement a-t-il déclaré d'emblée.

Puis, il a ajouté que les maladies infectieuses avaient une mortalité très lourde en Afrique subsaharienne notamment avec la présence du VIH/sida qui regorge près des deux tiers du nombre total des patients. « De toutes les maladies infectieuses, le VIH/sida est la plus meurtrière, car il tue plus que le paludisme et la tuberculose », a précisé le docteur Michel Mankou.

À l'hôpital général Adolphe Sicé, par exemple, et plus précisément dans le service des maladies infectieuses, le seul à Pointe-Noire, le taux de mortalité est de 25 à 30%. Chaque année, ce service reçoit environ 750 patients atteints du VIH/sida.

Pour le docteur Michel Mankou, certaines maladies infectieuses peuvent bien être évitées, voire éradiquées, avec le vaccin mais aussi par l'observation de certaines règles d'hygiène, comme cela fut le cas avec la variole par le passé. « Je demande aux femmes de faire vacciner les enfants et d'observer les mesures d'hygiène préconisées afin d'éviter, tout d'abord les maladies diarrhéiques, mais aussi le paludisme et bien d'autres maladies infectieuses, première cause de mortalité chez les moins âgés », a-t-il suggéré.

Ce médecin pense qu'en imposant la prise en charge gratuite pour les maladies les plus meurtrières comme le paludisme, la tuberculose et le VIH/sida, la République du Congo a fait un bon choix et même un grand pas vers l'éradication des maladies infectieuses. Toutefois, rappelle-t-il, parmi les maladies infectieuses enregistrées dans son service, l'infection du VIH/sida constitue la première cause de consultation. En effet, 54% des patients qu'il reçoit à l'hôpital ont le sida.

Prosper Mabonzo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !