Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre les maladies rénales : la prévention et le dépistage précoce recommandés - 12/12/2013 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’ampleur de maladies rénales inquiètent plus d’un congolais. Et le meilleur moyen pour prévenir ces maladies demeure la prévention et le dépistage précoce. C’est la grande recommandation issue du premier séminaire international de Néphrologie qui vient d’être organisé par la faculté de médecine de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) autour du thème « Maladies rénales : du diagnostic à la prise en charge thérapeutique».

La prise en charge médicale de ces maladies, à en croire le Dr François Lepira, est onéreuse. Seule la prévention est une arme efficace pour éviter ces maladies. « une fois atteint des maladies rénales, la dialyse de celles-ci est très couteuse en équivalence de trois mille dollars américains ». Au stade de diagnostic pour la prévention et le dépistage, les patients doivent soigner l’hypertension et le diabète, deux grandes causes de ces maladies rénales, suivies de l’infection à VIH/sida.

Des médecins venus des cliniques universitaires de Kinshasa, de l’hôpital général de référence de Kinshasa, des hôpitaux de Lubumbashi au Katanga, de Bukavu au Sud-Kivu et de Matadi au Bas-Congo ont pris part à ce séminaire international organisé par la faculté de médecine de l’UNIKIN en partenariat avec la société internationale de néphrologie (Isn-go) et l’Association européenne de néphrologie et Dialyse (Era-edta) avec le soutien des organismes WWW.wagenia.com, The Smile of Heath. Au cours de ce séminaire, plusieurs sous-thèmes ont été développés notamment la surveillance d’une séance d’hémodialyse, des soins des infirmiers des cathéters de dialyse, la surveillance infirmière d’une fistule artério-veineuse et techniques de ponction.

Les participants ont aussi eu des informations sur la prévention des infections en hémodialyse, sur la préparation du malade à la pose du cathéter, sur le test de perméabilité membranaire péritonéale et prescription adoptée, diagnostic et prise en charge des complications non infectieuses. Notons que les maladies rénales n’ont pas des symptômes spécifiques. Raison pour laquelle, elles sont toujours dépistées tardivement, alors qu'une prise en charge précoce et appropriée permet de ralentir ou de stopper leur évolution. Il faut savoir qu’il y a beaucoup de maladies qui peuvent toucher les reins et les abîmer, qu'elles soient d'origine mal formatives et congénitales, héréditaires, ou encore acquises…

Les maladies rénales peuvent être causées par des infections, liées par exemples à certains microbes. Elles peuvent aussi être dues dérèglements spontanés du système immunitaire, ou encore par l'absorption de substances toxiques pour le rein, notamment certains médicaments. Les maladies qui atteignent les vaisseaux sanguins, comme l'hypertension artérielle et le diabète, sont aussi à la base des maladies rénales.

Aline Nzuzi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !