Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

315 nouveaux médecins prêtent serment - 24/02/2014 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La cérémonie s'est déroulée, le 22 février, en présence du ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi, et du président de l'Ordre de médecins, le Dr Antoine Mbutuku, dans la grande salle du collège Boboto. « Au moment d'être admis au nombre de membres de la profession médicale, je prends l'engagement solennel de consacrer ma vie au service de l'humanité, je garderai à mes maîtres le respect et la reconnaissance qui leur sont dus. J'exercerai mon art avec conscience et dignité. Je respecterai le secret de celui qui sera confié à moi... ».

C'est le serment d'Hippocrate que les trois cent quinze nouveaux médecins ont prêté sous les applaudissements et les cris de membres de familles, amis et connaissances venus réconforter ces jeunes médecins.

Le président de l'Ordre de médecins a pris acte de ce serment. Pour le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi, l'heure n'est pas au grand discours mais plutôt aux conseils. Pour ce faire, il a axé son intervention sous deux axes : le respect du secret médical et la protection de la dignité humaine.

S'agissant du secret médical, dit-il aux jeunes médecins, vous n'avez pas le droit de divulguer le secret que vous amène le malade qui vient devant vous. Malheureusement, regrette-t-il, il y a des médecins qui, lorsqu'ils se trouvent dans les débits de boisson, se permettent de divulguer le secret médical de leurs malades. « J'aimerai vous interpeller à ce sujet, si vous voulez être un bon médecin, sachez garder les secrets de tous les malades que vous recevez », a poursuivi le ministre.

Le deuxième conseil concerne la dignité de la vie humaine. Dès la conception, indique le Dr Félix Kabange Numbi, il faut savoir que la vie humaine doit être respectée et protégée. Sur ce, le ministre de la Santé publique a condamné sans détours des médecins qui font des avortements dans des centres de santé. « L'avortement est interdit en RDC », martèle-t-il. « J'aimerai que ces médecins qui viennent de prêter serment soient de médecins qui vont aider la République en accordant la dignité à la vie humaine au lieu que vous soyez des médecins qui s'ajoutent aux charlatans qui sont en train de faire des avortements à travers le pays », souhaite-t-il.

Le Dr Félix Kabange Numbi a fait savoir aux nouveaux médecins que la profession médicale est un apostolat. On n'y entre pas pour se faire de l'argent. La médecine est une vocation. C'est pourquoi il demande à ces jeunes lauréats d'accueillir tous les patients avec amour. « Ne tenez pas compte de leur rang social, de leur religion, de leur parti politique. En tant que médecin, vous n'avez pas le droit de laisser quelqu'un mourir quelle que soit la situation dans laquelle vous vous trouverez dans l'exercice de vos fonctions sachez que la vie humaine est sacrée ». conclut-il.

Par Aline Nzuzi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !