Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le ministre de la Santé Alphonse Gando annonce la réorganisation des services d'urgence - 16/01/2007 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé et de la population, Alphonse Gando, est fermement décidé à apporter des changements significatifs dans la nomination des cadres au niveau de son département et des services sous tutelle. Pour pallier certains manquements et insuffisances constatés ces derniers temps dans son ministère, Alphonse Gando a fait cette annonce, le 13 janvier, à l'occasion d'une réunion organisée avec les responsables des formations sanitaires étatiques.

La réorganisation des services d'urgence et de triage a été le premier sujet évoqué lors de cette réunion. Afin que les structures sanitaires deviennent efficaces, fonctionnelles et opérationnelles, Alphonse Gando a exhorté les responsables de ces structures à changer de méthodes, tout en demandant que les services de garde soient désormais assurés par des médecins spécialistes.
Les gardes au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Brazzaville ne seront plus assurées par des médecins étudiants qui, selon le ministre, ne peuvent prescrire un traitement thérapeutique adéquat. Alphonse Gando a, à cet effet, annoncé des mesures d'accompagnement, faisant passer les frais de garde des médecins au CHU de 15 000 FCFA à 30 000 FCFA. Pour les médecins des centres de santé périphériques et à l'intérieur du pays, les frais de garde passent de 10 000 FCFA à 20 000 FCFA.

Les hôpitaux de Talangaï et de Makélékélé, ainsi que le centre sanitaire de Poto-Poto, seront dotés de médicaments.
En ce qui concerne le volet de la prise en charge des malades du SIDA, le ministre a indiqué que l'Etat congolais dépensera près de trois milliards de FCFA par an. «Aucune rupture de molécule donnée ne sera tolérée, nous allons tout faire pour garder les stocks», a-t-il assuré. Rappelons que l'annonce de la gratuité dans le pays des Antirétroviraux aux malades du SIDA a été faite par le président de la République lors de son message du Nouvel An.

Pour terminer ses propos, le ministre de la Santé a édifié ses interlocuteurs sur les dépenses faites par son département suite aux 1 600 000 000 FCFA remis par le chef de l'Etat au CHU de Brazzaville. "Cette somme, a-t-il précisé, a servi au paiement des dettes, à la réparation de deux ascenseurs et à l'achat de deux autres, ainsi qu'à la réparation de la radiothérapie." Alphonse Gando s'est également exprimé sur la réfection du pavillon « Titanic » de l'hôpital Adolphe Cissé. A ce sujet, il a fait savoir que l'hôpital a bénéficié d'une enveloppe de 100 millions de FCFA remise par le Premier ministre Isidore Mvouba.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !