Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Congo-Brazzaville : Santé publique - Des agents formés sur les AVC - 25/11/2017 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un séminiare de cinq jours, initié par l'Association de l'amour vivant (Aslav) de France, a regroupé des participants venus de plusieurs départements du Congo et issus de vingt-trois centres partenaires de cette ONG, dont nombreux sont affiliés à l'Eglise catholique.

Les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) sont devenus un véritable problème de santé publique au monde. Consciente du fait que cette affection occasionne des victimes chaque jour au Congo, l'Aslav, une association médicale caritative basée à Bordeaux, en France, a mis à la disposition du personnel médical de certaines structures sanitaires privées et publiques des nouvelles connaissances afin de leur permettre de prévenir et prendre en charge des patients.

En effet, animée par le Pr Arnaud Decamps, neurologue au Centre hospitalier et universitaire de Bordeaux, cette formation, la 41e du genre, a été bénéfique pour la quarantaine des participants. Car, elle leur a permis, entre autres, de se doter d'outils de prévention, de reconnaissance des signes d'un AVC ischémique ou hémorragique, les signes de déficit secondaire à hémorragie méningée et orienter à temps et/ou à bon endroit les cas reçus. Ils ont aussi été formés sur l'anatomie du cerveau. « Pour tous ces cas, une bonne appréciation et une orientation dans les meilleurs délais peuvent sauver des vies humaines. Quant à la vie du patient après l'accident, nous avons compris que la psychothérapie de soutien et la prévention des complications sont utiles. Nous ferons de notre mieux pour aider les malades à ce niveau », se sont engagés les participants.

Par Parfait Wilfried Douniama

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !