Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : le dépistage précoce de la lèpre demeure un défi - 29/01/2018 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour éviter les invalidités qui découlent de la maladie, le dépistage doit se faire tôt, a indiqué la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, lors de la célébration de la journée mondiale des lépreux le 28 janvier. Au Congo, la journée a été célébrée à l'hôpital des lépreux de Kinsoundi encore appelé hôpital Raymond-Poaty, dans le premier arrondissement de Brazzaville, Makélékélé. Jacqueline Lydia Mikolo a mis à la disposition de la structure sanitaire un don de médicaments et des vivres, au profit de ceux qui souffrent de la lèpre, cette maladie infectieuse chronique.

La ministre a rappelé que la lèpre est pourvoyeuse d'invalidités et autres séquelles motrices, en particulier dans les zones rurales et forestières du fait de dépistage tardif. « Certains départements du Congo restent endémiques et l'on assiste, ces dernières années, à une résurgence de la maladie, notamment dans le département de la Likouala », a fait savoir Jacqueline Lydia Mikolo.

Selon la ministre, le gouvernement tient à renouveler ses engagements dans la mise en place et le renforcement des programmes nationaux de lutte contre les maladies tropicales négligées, présentes dans le pays. Il s'agit d'une élimination et une éradication réelles ainsi que la réinsertion sociale des malades.

Pour sa part, le directeur de l'hôpital des lépreux, Gaston Ngoma Massala, a indiqué que cette structure est le seul centre spécialisé encore fonctionnel dans la prise en charge des malades. Il a déploré le manque de personnel et plaidé pour le renforcement des capacités du centre. « Nous sommes conscients de l'attention que le gouvernement nous porte et de l'appui des partenaires, mais il y a encore à faire », a-t-il dit.

En rappel, au Congo la lutte contre la lèpre a pris corps dans les années 1980 à travers la création d'un programme de lutte contre cette endémie, la signature d'accords avec des partenaires-acteurs dans la lutte contre la lèpre, notamment la Fondation Raoul-Follereau, qui travaille en partenariat avec le centre Raymond-Poaty de Kinsoundi.

Par Rominique Makaya

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !