Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Alerte contre les risques sanitaires de l'amalgame dentaire avec du mercure - 16/06/2018 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le métal qu'utilisent les dentistes pour compenser les trous dentaires est hautement toxique pour le cerveau, les reins et le système immunitaire, d'après le Dr Eugène Loubaki, qui estime que les enfants, les femmes enceintes et allaitantes sont les plus exposés.

L'association Action sur l'Environnement et le Développement(AED) milite pour l'interdiction de l'usage du mercure dentaire, encore appelé « plombage gris », et pour le respect de la Convention internationale de Minamata sur le mercure.

Pour tenter de sensibiliser le public congolais aux risques sanitaires de « l'amalgame dentaire », l'association AED a initié, le 15 juin à Brazzaville, un atelier à l'endroit des parties prenantes dont les parlementaires.

Le président de l'AED, le Dr Eugène Loubaki, déplore un véritable problème de santé publique. « L'amalgame dentaire dont il est question, faussement appelé "plombage gris", mélange de mercure avec d'autres métaux tels que l'argent, l'étain et le cuivre, est largement utilisé dans notre pays, aux fins de réparation des dents abimées. Ce matériau durable s'insère facilement dans la dent creusée et ne coûte pas cher », a-t-il souligné.

L'objectif de l'atelier de sensibilisation, a poursuivi le chimiste, est de vulgariser la convention de Minamata sur le mercure et de parvenir à impliquer les parlementaires en vue de l'adoption d'une loi contre l'usage du plombage gris ; de faire un état des lieux de la dentisterie au Congo ; d'informer justement toutes les parties prenantes sur les effets néfastes de la dentisterie avec mercure chez les enfants de moins de 15 ans et les femmes enceintes et allaitantes.

« Regardons le nombre d'enfants qui souffrent d'autisme, le nombre de femmes victimes de fausse-couche. Le risque repose non seulement sur les patients, mais aussi sur les dentistes qui manipulent cette substance », a interpellé l'intervenant, ajoutant que des solutions adéquates existent, en l'occurrence l'usage des particules de silice et de résine.

L'OMS confirme les risques sanitaires

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) désigne le mercure comme l'une des dix substances les plus préoccupantes dans le domaine de la santé. Le métal est, en plus, un perturbateur endocrinien. Il est aussi classé cancérogène, mutagène et toxique pour la reproduction par l'OMS.

Du fait de la variabilité des sensibilités individuelles, selon la même source, il est impossible de définir un niveau de toxicité sans danger pour la population. Toutes les études concourent donc à conclure à la nécessité de l'abandon du mercure dentaire qui entre pour 50% dans la composition des plombages.

Par Fiacre Kombo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !