Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : bientôt la fin de la maladie à virus Ébola en RDC - 07/07/2018 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Depuis la confirmation du dernier cas de la maladie, le 6 juin dernier, aucun autre n'a été rapporté. Ce qui présage bientôt la fin de l'épidémie déclarée le 8 mai dans la province de l'Équateur, avec comme épicentre la zone de santé de Bikoro.

Selon le ministère de la Santé publique, c'est depuis le 28 juin dernier que toutes les personnes ayant été en contact avec le dernier cas confirmé d'Ébola ont terminé leur période de suivi de vingt et un jours et n'ont présenté aucun signe de contamination. Cela montre que le pays s'engage sur la voie de la déclaration de la fin de la neuvième épidémie de la maladie à virus d'Ébola. Le compte à rebours a donc commencé. Toutefois, la fin de l'épidémie sera annoncée lorsque quarante-jours seront passés, soit deux périodes d'incubation, sans notifier de nouveau cas confirmé.

Notons que cette neuvième épidémie a été la plus complexe et la plus difficile que le pays ait eu à gérer, principalement parce qu'elle a commencé dans deux zones rurales en même temps et a rapidement atteint une ville de plus d'un million d'habitants directement connectée à Kinshasa. Toutefois, a déclaré le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, grâce à une rapide mobilisation nationale et internationale ainsi qu'au leadership du gouvernement dans la coordination de la réponse, le pays a « réussi à maîtriser cette épidémie à haut risque en seulement sept semaines ».

Cela, a-t-il poursuivi, constitue une véritable réussite et un motif de fierté. « La clé de notre succès réside avant tout dans l'efficacité des équipes de surveillance nationales et internationales sur le terrain qui ont fait et continuent à faire un travail remarquable. Elles ont réussi à identifier et suivre mille sept cent six contacts qui furent parmi les premières personnes à bénéficier du nouveau vaccin contre Ébola », avait signifié le ministre, dans une communication.

La vaccination ciblée

Pour le ministre de la Santé, la vaccination dans cette riposte contre Ébola a indéniablement contribué à briser la chaîne de transmission et contenir plus rapidement le virus. Depuis le début du microplan de vaccination, le 21 mai dernier, trois mille trois cent trente personnes ont été vaccinées et immunisées contre le virus d'Ébola. « Jusqu'à présent, les résultats de la vaccination se sont montrés concluants car aucune des personnes vaccinées n'a développé la maladie ni expérimenté d'effets secondaires majeurs », a assuré le Dr Oly Ilunga Kalenga.

Même si le pays se dirige vers la fin de l'épidémie, le ministre de la Santé indique que le travail ne devra pas s'arrêter là. « Notre priorité est désormais d'améliorer la résilience du système de santé en commençant par l'agrandissement de nos centres des opérations d'urgence à Mbandaka et Kinshasa », a fait savoir le ministre. « Comme Ébola est un virus dont le réservoir naturel est situé dans la forêt équatoriale, nous devons nous préparer à la dixième épidémie. De plus, en raison de la mobilité croissante de la population, il est fort probable que d'autres épidémies surviennent dans des zones urbaines dans le futur. Par conséquent, nous devons tirer les leçons de cette réponse et renforcer notre système de santé afin qu'il puisse détecter et répondre de manière encore plus efficiente à la prochaine épidémie », a-t-il suggéré.

Par Blandine Lusimana

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !