Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mars 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Novembre/Décembre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2019
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Des moustiques génétiquement modifiés pour combattre le paludisme - 17/09/2018 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Plus de dix mille moustiques mâles stériles seront lâchés sur un site d'étude à Bana et à Sourkoudinguè, dans l'ouest du pays, pour lutter contre la maladie. Le projet porté par « Target Malaria » a été financé à hauteur de soixante-dix millions de dollars par la fondation Bill et Melinda Gates.

Abdoulaye Diabaté, principal investigateur du projet Target Malaria, a expliqué :« Nous avons eu cette autorisation pour pouvoir lâcher au plus dix mille moustiques mâles stériles. Quand-est-ce que nous allons les lâcher ? Cela dépend de plusieurs facteurs. Il faut que les conditions météorologiques soient extrêmement bonnes. Ça va aussi dépendre du niveau de production de ces moustiques que nous avons à l'insectarium ».

Target Malaria a donc pour objectif ultime de pouvoir développer un outil génétique innovant de lutte anti vectorielle : mettre un terme au paludisme. Déjà des inquiétudes et des avis divergents de la population de Bobo-Dioulasso, la région concernée. « Si on corrige les risques de sorte que nous n'ayons pas d'effets indésirables non maîtrisables, c'est une bonne chose », a confié un Burkinabè.

À Target Malaria on rassure. « Il n'y a aucun risque. Ce sont les mâles que nous lâchons. Et les mâles de moustiques ne piquent pas. Ça veut dire qu'ils ne peuvent transmettre aucune maladie. Nous avons les garanties nécessaires. Je veux rassurer tout le monde que les questions de sécurité sont au cœur du développement de cette technologie au sein de Target Malaria et on ne s'amuse pas avec cela », a assuré Abdoulaye Diabaté.

La maladie a occasionné au Burkina Faso quatre mille décès dont trois mille chez les enfants de moins de 5 ans en 2016, selon le Programme national de lutte contre le paludisme. Elle demeure la première cause de consultation, d'hospitalisation et de décès dans le pays.

Par Josiane Mambou Loukoula

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !