Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Epidémie d'Ebola : l'Unicef se préoccupe du sort des enfants orphelins - 24/09/2018 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Selon l'agence onusienne, cent cinquante-cinq enfants sont devenus orphelins ou séparés de leurs parents, suite à la maladie qui sévit depuis le 1er août dernier dans les provinces de l'est du pays. Ce chiffre inclut des enfants qui ont perdu l'un des parents ou les deux, ou leur tuteur ainsi que ceux qui sont restés seuls, parce que leurs parents sont en quarantaine dans un centre de traitement.

L'Unicef révèle que les enfants qui ont perdu un parent à cause d'Ebola risquent d'être stigmatisés, isolés ou abandonnés. Ces enfants ainsi que ceux dont les parents sont pris en charge dans un centre de traitement d'Ebola sont particulièrement vulnérables. Pour l'agence onuisienne, ils passent déjà une expérience bouleversante pour avoir perdu l'un des parents ou tous les deux et doivent être assistés. « La perte d'un parent est une expérience bouleversante pour un enfant », a reconnu le Dr Gianfranco Rotigliano, représentant de l'Unicef en République démocratique du Congo (RDC) .« Notre mission est de protéger les enfants contre les conséquences du virus Ebola. Alors que l'épidémie se poursuit, nous continuons à coordonner nos efforts avec nos partenaires afin de garantir le bien-être physique, émotionnel et psychologique des enfants », a-t-il poursuivi.

L'assistance de l'Unicef tient compte des besoins spécifiques de ces enfants. A titre d'exemple, un nouveau-né qui a perdu sa mère n'aura pas les mêmes besoins qu'un enfant en âge scolaire. L'appui aux orphelins et aux enfants non accompagnés comprend généralement des soins psychosociaux, une aide alimentaire et matérielle et un soutien à la réinsertion scolaire. Cent douze enfants orphelins et non accompagnés sont en âge scolaire et l'Unicef, avec ses partenaires, se sont mobilisés pour les ramener en classe. Pour son représentant en RDC, le retour à l'école est essentiel pour les enfants orphelins ou non accompagnés. L'école, a-t-il renchéri, leur apporte de la stabilité, un sentiment d'appartenance à la communauté et de l'espoir en l'avenir.

Depuis le début de l'épidémie, l'assistance de l'agence onusienne a concerné divers domaines. C'est dans ce cadre qu'elle a formé deux cent dix-neuf agents psychosociaux pour identifier les besoins spécifiques des enfants orphelins et non accompagnés et leur apporter une assistance. Elle a fourni une aide alimentaire et psychosociale aux cent cinquante-cinq orphelins d'Ebola identifiés et aux enfants non accompagnés dans les zones touchées par la maladie à Beni, Mangina, Makeke et Butembo. Sept nutritionnistes ont été déployés pour aider ces enfants dans les centres de traitement d'Ebola.

L'Unicef a également remis du matériel scolaire et des uniformes aux cent douze orphelins d'Ebola et aux enfants non accompagnés en âge scolaire et payé leurs frais de scolarité. Pour ce qui est de la communication, plus de trois mille directeurs d'école et enseignants de trois cent vingt-six établissements ont été sensibilisés afin de soutenir la réinsertion des enfants touchés par la maladie et éviter leur stigmatisation.

Par Blandine Lusimana

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !