Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

La méningite fait des ravages dans quatre pays d'Afrique sub-saharienne - 19/03/2007 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La méningite continue à faire des ravages en Afrique sub-saharienne, notamment en République démocratique du Congo, en Ouganda, au Soudan et au Burkina Faso. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), cette épizootie, qui sévit généralement en période de saison sèche dans la «ceinture de la méningite», s'étend du Sénégal à l'Ethiopie et recouvre une aire dont la population est estimée à 300 millions d'habitants. Au total 15 595 cas, dont 1 670 décès, ont été enregistrés et communiqués à l'OMS. Les échantillons prélevés montrent que ces cas ont été causés par Neisseria miningitidis sérogroupe A, le plus commun en Afrique.

En République démocratique du Congo, 730 cas et 84 décès ont été enregistrés. Dans le sud du Soudan, notamment dans neufs des dix Etats, 6 946 cas dont 430 décès ont été signalés. Au Burkina Faso, 4 958 cas dont 432 décès ont été enregistrés, tandis qu'en Ouganda, 2 961 cas dont 105 décès, ont été répertoriés, alors même que la campagne de vaccination contre la maladie se poursuit dans le pays.

En raison de la gravité de l'épidémie, le Groupe de coordination international (ICG) pour la fourniture de vaccins contre la méningite épidémique mis en place par l'OMS après les pics de 1995-1996 a mobilisé d'énormes moyens pour contrer son avancée. Il a fourni 8 millions de doses de vaccin, dont 5 millions sont disponibles pour faire face à ce fléau. L'OMS est présente dans tous les pays touchés, en aidant à la surveillance et aux mesures de lutte contre la maladie Avec le concours de ses partenaires, l'organisation a fourni des médicaments pour la prise en charge des cas, ainsi que des fournitures d'urgence et un soutien technique pour combattre et gérer les flambées épidémiques.

Au niveau des pays concernés par la pandémie, des campagnes de vaccination de masse ont été organisées par les autorités nationales en collaboration avec l'OMS, Médecins sans frontières (MSF), le Service médical international et d'autres ONGs présentes sur le terrain, avec l'appui de l'UNICEF, de l'OCHA, du Service humanitaire de la Commission européenne (ECHO).
La transmission de la Neisseria miningitidis est facilitée par la promiscuité dans laquelle vivent les familles et par les déplacements de population. Les Etats ont opté pour la surveillance épidémiologique renforcée comme moyen sûr pour éradiquer l'épidémie ainsi qu'une prompte prise en charge des cas à l'aide de chloramphénicol en suspension huileuse.

Dans cette même optique, l'OMS et ses partenaires ont recommandé de réagir en vaccinant massivement les groupes à risque, en général des sujets âgés de 2 à 30 ans. On estime qu'une campagne de vaccination de masse, mise en oeuvre rapidement peut prévenir 70 % des cas. Un vaccin conjugué, amélioré et abordable attendu d'ici 2010 devra assurer une protection de plus longue durée.

Notons que plusieurs bactéries différentes sont à l'origine de la méningite, mais la Neisseria miningitidis est celle qui provoque de grandes épidémies et agit le plus dans plusieurs pays. Ces bactéries sont transmises de personne à personne par des gouttelettes de secrétions respiratoires ou de la gorge : embrasser quelqu'un, éternuer ou tousser, vivre dans des conditions de promiscuité (recrues militaires, étudiants), partager les ustensiles de vaisselle, facilite la propagation de la maladie. La période moyenne d'incubation est de 4 jours dans une fourchette de 2 à 10 jours.

Les symptômes les plus communs sont une raideur du cou, une forte fièvre, une sensibilité à la lumière, une confusion mentale, des maux de tête et des vomissements. Même en cas de diagnostic précoce et de mise en oeuvre d'un traitement approprié, la maladie est mortelle dans 5 à 10 % des cas, généralement entre 24 et 48 heures après l'apparition des symptômes. La Neisseria miningitidis n'infecte que les humains. Il n'existe pas de réservoir animal. La méningococcie a été décrite pour la première fois en 1805, lorsqu'une flambée a balayé la ville de Genève en Suisse.

Nestor N'Gampoula

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !