Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Près de 150 000 enfants congolais bientôt vaccinés contre le virus de l'hépatite B - 23/03/2007 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le gouvernement congolais a acquis un important lot de vaccins contre le virus de l'hépatite B afin de vacciner, à partir du 7 avril, plus de 150 000 enfants âgés de deux à onze mois à travers le pays. Cette prochaine campagne de vaccination a été annoncée le 23 mars par le directeur général de la santé, le Dr Damase Bozongo, lors d'une intervention sur l'introduction de ce vaccin, nommé DTC-HepB, dans le Programme élargi de vaccination (PEV) de routine.

«A partir du 1er avril, le vaccin sera disponible sur tout le territoire. La compagne vaccinale contre le virus de l'hépatite B sera lancée officiellement le 7 avril, à la faveur de la Journée mondiale de la santé», a déclaré Damase Bozongo précisant que le vaccin serait gratuit.

Le responsable du Programme élargi de vaccination (PEV), le Dr Edouard Ndinga, a rappelé que le vaccin, qui se présente sous la forme d'un tétravalent (DTC-HepB), sera administré à tous les enfants qui se présenteront aux postes de vaccination à partir de la date de lancement officiel.

«Tous les enfants qui viendront à la vaccination pour le DTC1 recevront une injection de DTC-HepB jusqu'à la fin de leur série de vaccination. Ceux qui se présenteront à partir du lancement pour la deuxième et / ou la troisième dose de DTC recevront le tétravalent afin de finir la série préalablement commencée», a-t-il ajouté précisant «qu'il ne sera pas administré de vaccination de rattrapage».

Le Dr Edouard Ndinga a rappelé que l'objectif du gouvernement est de faire vacciner au moins 90 % d'enfants de moins d'un an d'ici à l'an 2010. «Le gouvernement, a-t-il poursuivi, veut contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité de la population résultant de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche et de l'hépatite B.»
Véritable problème de santé publique, cette maladie affecte 30 % de la population mondiale. Elle se transmet par voies sexuelle et sanguine. Sa clinique est comparable à toutes les maladies qui attaquent le foie.

Contrairement à l'hépatite A, moins dangereuse, l'hépatite virale B est une chronicité qui s'installe. Quand elle évolue, elle peut se transformer en cirrhose et causer des cancers primitifs du foie (CPF). Au Congo, on recense 8 % de porteurs du virus. La maladie est à l'origine de 73,5 % des cancers primitifs du foie, a indiqué le Dr Martin Okouo, hépatogastroentérologue au CHU de Brazzaville.

Le Dr Abraham Mouko, pédiatre dans ce même CHU, a ajouté que la maladie touche également les enfants. Il a salué l'initiative gouvernementale, rappelant que, jusqu'à présent, le vaccin se vendait environ 10 000 FCFA, un prix d'autant plus élevé pour bien des familles que trois doses de vaccins sont nécessaires.

La vaccination est d'autant plus la bienvenue qu'il n'existe pas de traitement spécifique à la maladie. «On ne soigne que les symptômes, a précisé le Dr Edouard Ndinga, et quand la maladie se transforme en cancer, il faut procéder à la transmutation. Pour le moment, cette opération ne se pratique pas au Congo. Elle coûte par ailleurs très cher. »
« Si le curatif est impossible, il ne nous reste que la prévention. Dans le cas présent, il faut respecter les règles d'hygiène et procéder à la vaccination. L'action du gouvernement va dans ce sens.»

Quentin Loubou

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !