Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

VIH/Sida : L'Initiative des pays riverains des fleuves Congo-Oubangui-Chari relance ses activités à Brazzaville - 22/10/2007 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les délégués des pays membres de l'Initiative des pays riverains des fleuves Congo-Oubangui-Chari (IFCOC), ont décidé le 20 octobre à Brazzaville, à l'issue d'une réunion qui a duré cinq jours, de relancer les activités de l'initiative, notamment le projet multinational de lutte contre les Infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH/Sida. La réunion semestrielle, ouverte par la ministre de la Santé, des affaires sociales et de la famille, Emilienne Raoul, a regroupé les responsables des Conseils et Programmes nationaux de lutte contre le Sida (CNLS, PNMLS et PNLS) des quatre pays membres de l'IFCOC, le Congo, la RDC, la République centrafricaine et le Tchad.

Après que le Comité technique consultatif se soit réuni à Bangui en République centrafricaine en 2006, cette réunion de Brazzaville a consacré le redémarrage des activités de l'IFCOC, à la suite du « ressaisissement » de la Banque Africaine de développement (BAD), le principal pourvoyeur de fonds de cette initiative sous-régionale de lutte contre le VIH/Sida et les IST.
« Les délégations des pays ont finalement donné le meilleur d'elles-mêmes en participant activement à la reprogrammation des activités de septembre à décembre 2007, en se conformant aux orientations de la BAD », s'est réjoui le directeur exécutif de l'IFCOC dont le siège se trouve à Brazzaville, le docteur Joël Lebo Yer.

« Nous avons connu des retards dans le financement des activités. Aujourd'hui, la BAD s'est engagée à accompagner le projet en mettant en place des mécanismes qui vont permettre son évolution », a-t-il commenté.
La réunion a permis au secrétariat exécutif de l'IFCOC de disposer d'outils de travail fiables, lui permettant d'engager une planification avec la BAD pour la relance et la poursuite des activités. Parmi les documents adoptés au cours des travaux, figurent le plan d'activités du dernier trimestre 2007 et celui de l'année 2008.

Le secrétariat exécutif de l'IFCOC a de ce fait reçu des directives précises de la BAD et des programmes nationaux (CNLS, PNLS et PNMLS) pour la réalisation des activités dans les délais établis.
Aussi, les délégués des pays membres ont-ils demandé à l'IFCOC de procéder rapidement au transfert des fonds relatifs à la mise en œuvre des activités dans les pays pour la période de septembre à décembre 2007.
La réunion, après avoir dégagé plusieurs recommandations, a sollicité de la BAD l'appui du projet pour les deux autres années 2008-2009. Néanmoins, le docteur Lebo Yer a rappelé que la pérennité de l'initiative dépend de l'engagement des gouvernements des quatre pays à soutenir le projet.

« Les gouvernements doivent mettre les moyens nécessaires à la disposition du secrétariat exécutif, et faire un plaidoyer fort auprès de la BAD et des autres bailleurs de fonds », a-t-il suggéré.
Créée en 2001, l'IFCOC est entrée en phase de fonctionnement effectif à partir de 2005. Sa mission, a rappelé le conseiller au développement social de la ministre de la Santé, Rubin Kissita Batila, est de « contribuer à la réduction des IST et VIH/Sida et atténuer l'impact socio-économique de l'épidémie dans la sous-région par la promotion de la collaboration sous-régionale et la mise en application des interventions pouvant générer une valeur ajoutée aux efforts de chaque pays ».

Il a estimé que les objectifs de la réunion, à savoir relancer l'initiative et permettre aux 80 millions d'habitants de cet espace sous-régional d'être protégés contre la pandémie du Sida, ont été atteints.

Quentin Loubou

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !