Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

La ministre de la Santé Emilienne Raoul convie ses collaborateurs à une réforme du système sanitaire et social - 14/01/2008 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La ministre de la Santé, des affaires sociales et de la famille, Emilienne Raoul, a déclaré samedi 12 janvier à Brazzaville, devant ses collaborateurs, s'être engagée dans une réforme nationale du système sanitaire et social qui nécessitera un effort commun afin de relever les grands défis socio-sanitaires. « Je vous invite à me suivre dans cette voie. Certes, il ne sera pas facile de rompre avec nos habitudes, nos pratiques mais c'est l'effort à consentir si nous voulons que notre pays émarge parmi ceux qui ont choisi le progrès social et le développement humain durable », a indiqué Emilienne Raoul au cours d'une cérémonie de présentation des vœux.

La ministre a rappelé que les raisons du dysfonctionnement de son département ont été définies suite à une analyse des capacités institutionnelles du ministère. Toutefois, elle s'est indignée de constater que plusieurs problèmes n'ont pas pu à ce jour, trouver de « remède ».
« Ce qu'attend chaque Congolais, est la disponibilité, l'accès et la qualité des soins et services de santé », a rappelé Emilienne Raoul. « Je vous engage, conformément aux orientations du président de la République, Denis Sassou N'Guesso, à redoubler d'efforts pour relever les grands défis qui ont pour noms : pauvreté, détresse et maladie », a-t-elle martelé.

Au cours de cette année 2008, le département devra corriger ses relations avec les opérateurs économiques. « En effet, un nombre important des marchés signés en 2004, 2005 et 2006, ne sont pas encore liquidés », a expliqué la ministre de la Santé. « Face à cette situation, le ministère a pris les mesures transitoires suivantes : reporter pour 2008 la plupart des offres de services de 2007 et les anciens marchés en cours d'exécution dont les lignes n'ont pas été reconduites en 2007 », a déclaré Emilienne Raoul.

La ministre a par ailleurs annoncé les défis sanitaires importants à relever en 2008, parmi lesquels les maladies infectieuses, qui représentent un obstacle majeur au développement, le paludisme, et le VIH/Sida qui favorise notamment l'émergence d'autres maladies telles que la tuberculose.
D'autres défis à relever sont les maladies non transmissibles, notamment l'Accident vasculaire cérébral (AVC), le diabète, le cancer et les cardiopathies qui sont de plus en plus fréquentes au Congo. La santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant sera une priorité, au regard du nombre de décès de femmes au moment de l'accouchement et des enfants avant l'âge de 5 ans.

L'année 2008, a estimé la ministre, « verra nos scores améliorés dans la réduction de cette mortalité », au moment où la feuille de route pour l'accélération de la réduction de la mortalité maternelle, néotale et infantile, vient d'être validée et adoptée.

Le département de la Santé mettra au cours de cette année un accent particulier sur les infrastructures sanitaires, avec le programme de municipalisation qui offrira sans doute des occasions de réhabilitation et d'équipement des hôpitaux de référence. Il s'agit, d'autre part, de la poursuite de la réhabilitation du CHU tandis que le budget d'investissement a pris en compte la réhabilitation des hôpitaux de base et des Centres de santé intégrés (CSI).
« Tout ceci devra s'accompagner d'une formation du personnel et d'une politique conséquente du médicament », a poursuivi Emilienne Raoul.

Quentin Loubou

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !