Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Journée mondiale contre le cancer. Prévenir en encourageant le dépistage précoce pour garantir un traitement sûr - 01/02/2008 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Journée mondiale contre le cancer qui sera célébrée le 4 février prochain, met un accent particulier sur la prévention de cette maladie et l'amélioration de la qualité de vie des patients, car 40 % de cas peuvent être évités si l'on respecte les consignes préventives liées à la maladie. Chaque année, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Union internationale contre le cancer, mettent en avant, à l'occasion de cette journée, des moyens susceptibles de faire reculer la charge de cette maladie partout dans le monde.

Comme chaque année, l'édition 2008 sera marquée par l'organisation dans plusieurs pays, de débats et de campagnes d'information et de sensibilisation à la maladie, reconnue aujourd'hui comme l'une des causes principales de décès dans le monde.

L'OMS souligne que le cancer fera 84 millions de morts entre 2005 et 2015 si aucune mesure n'est prise d'ici là. La maladie peut être évitée dans une grande mesure, si certaines habitudes alimentaires et physiques sont corrigées. On estime par exemple que le tabagisme constitue la principale cause évitable du cancer dans le monde. « Cette maladie extrêmement mortelle, cause la prolifération rapide de cellules anormales qui, au-delà de leur délimitation normale, peuvent envahir des parties du corps adjacentes et essaimer dans d'autres organes », selon l'OMS.

Sur un total de 58 millions de décès enregistrés au niveau mondial en 2005, 7,6 millions (soit 13 %) étaient dus au cancer.

De manière hiérarchique, les principaux types de cancer responsables de la mortalité cancéreuse sont les cancers du poumon (1,3 million de décès par an), de l'estomac (près d'un million de décès par an), du foie (662 000 décès par an), du colon (655 000 décès par an) et du sein (502 000 décès par an).
Les pays à faibles revenus ou à revenus intermédiaires ont enregistré ces dernières années des chiffres alarmants de décès dus à la maladie. D'après des estimations de l'OMS, le nombre des cas de cancer devrait continuer à augmenter dans le monde. On estime que 9 millions de personnes mourront d'un cancer en 2015 et 11,4 millions en 2030.

Toutefois, il est possible de réduire la charge de cette maladie en appliquant des stratégies de prévention destinées à réduire l'exposition au risque de cancer, indique l'OMS dans un document d'orientation. D'abord, sensibiliser sur le changement du mode de vie (au niveau de la consommation de tabac et d'alcool, de l'alimentation et de l'exercice physique), sur la vaccination contre l'infection due au HPV, sur l'élimination des risques professionnels et sur la réduction de l'exposition à la lumière solaire. Ensuite, inciter les populations à faire le dépistage précoce et un traitement approprié. « Le dépistage précoce du cancer repose sur le constat que le traitement est plus efficace lorsque la maladie est décelée suffisamment tôt. Le but est de repérer le cancer lorsqu'il est encore localisé », précise l'OMS.

« Une action d'information pour encourager le diagnostic précoce en repérant les premiers signes de cancer tels que grosseur, lésion, indigestion persistante, toux persistante ou saignement par un orifice corporel, et pour faire comprendre qu'en présence de ces symptômes, il faut consulter un médecin rapidement », recommande l'OMS.

Q.L.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !