Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les populations de Ngo dotées de matelas et de moustiquaires - 03/07/2008 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les populations du district de Ngo, au nord de Brazzaville dans le département des Plateaux, ont reçu le 2 juillet des mains du directeur de cabinet du ministre à la présidence chargé de la Coopération, de l'action humanitaire et de la solidarité, Jean-René Koya-Engambé, un lot de 50 matelas, de moustiquaires, de couvertures et autres matériaux destinés à une centaine de populations malades de la trypanosomiase, la maladie du sommeil. Ces malades sont victimes des effets nocifs de la mouche tsé-tsé, sévissant dans la zone sud de Mpouya et aussi dans le district voisin de Ngabé.

C'est le secrétaire général de l'Observatoire des maladies infectieuses et de la trypanosomiase (OMITRI), chef d'équipe de recherche sur cette maladie à Mpouya, François Obanda, qui a reçu cette dotation du chef de district de Ngo. Il a remercié le gouvernement pour ce geste et a déclaré que ce lot soulagera les peines des populations qui dormaient à même le sol.

Rappelons que le programme national de lutte contre la maladie a annoncé le 29 juin 2007, qu'une quarantaine d'habitants des localités riveraines de Ngabé et de Mpouya s'était révélée touchée par la trypanosomiase, sur base d'un diagnostic concernant environ 3 000 personnes dans les deux districts.

Traités sur place grâce à des produits injectables, les patients courent néanmoins le danger de ne pas être suivis à cause de l'absence dans ces localités de la logistique et des infirmiers formés à ce genre de maladie.

« Nous avons les traitements qu'il faut. Mais leur maniabilité difficile exige des gens formés pour cela. Or, il est difficile pour les malades de venir à Brazzaville poursuivre le traitement. Nos équipes ne peuvent pas non plus, à cause des moyens insuffisants, se déplacer souvent vers ces foyers de la maladie », a confié un médecin chef du programme, Stéphane Ngampo.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !