Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le choléra fait de nouveaux cas à Kinkakassa dans le Pool - 18/11/2008 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L'épidémie de choléra continue à faire de nouveaux cas à Kinkakassa dans le département du Pool, malgré les efforts déployés sur le terrain par l'équipe nationale d'intervention rapide et par le département du Pool. C'est ce qui ressort d'un communiqué de presse publié ce mardi par le bureau de la représentation de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Déclarée depuis près de deux semaines dans le village de Kinkakassa situé dans la circonscription socio-sanitaire de Kindamba, l'épidémie poursuit son expansion. En témoigne la situation épidémiologique hebdomadaire de la semaine du 10 au 16 novembre : neuf nouveaux cas ont en effet été enregistrés. On dénombre au total 26 cas, qu'il faut additionner aux 17 anciens cas. Jusqu'à ce jour, aucun cas de décès n'a été signalé.

L'OMS a annoncé la poursuite de la lutte engagée contre cette épidémie mortelle, à travers des actions de prise en charge, de recherche active des cas, de chloration de l'eau de boisson à domicile, de désinfection des foyers de maladie et de suivi des contacts.

A Kinkakassa, nouveau foyer de la maladie, le choléra a été déclaré suite à l'augmentation anormale de cas de diarrhée. Le diagnostic avait été effectué d'une part par des agents de santé, d'autre part suite aux résultats des prélèvements de selles opérés par l'Ong Médecins d'Afrique.

Cette Ong y travaille dans le cadre du projet de réhabilitation et de développement socio-économique dans son volet santé. Financé par l'Union européenne, le projet a permis à Médecins d'Afrique d'envoyer des prélèvements pour analyse au laboratoire national de santé publique de Brazzaville, qui a confirmé la présence du vibrion cholérique.

L'enclavement des villages concernés rend difficile le travail de suivi quotidien de l'évolution de la situation, précise l'OMS, qui se dit malgré tout être déterminée à travailler avec les experts nationaux pour contrer l'épidémie.

Quentin Loubou

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !