Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les AVC, l'une des premières causes de décès au Congo chez les sujets de plus de 60 ans - 01/12/2008 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La 5e édition des journées de rhumatologie et de rééducation fonctionnelle récemment organisée à Brazzaville, conjointement avec la 2e édition des journées médicales franco-congolaises, ont révélé qu'au Congo, les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) constituent l'une des premières causes de décès des personnes âgées de plus de 60 ans.

L'information a été donnée par la ministre de la Santé, des affaires sociales et de la famille, Emilienne Raoul, qui a ouvert ces journées aux côtés de l'ambassadeur de France au Congo, Nicolas Normand, et du doyen de la faculté des Sciences de la santé à l'université Marien Ngouabi, le Pr. Ange Abena.

«La pathologie constitue donc une réelle préoccupation pour le gouvernement. Les professionnels en l'occurrence, les médecins, les kinésithérapeutes, les orthoprothésistes et les infirmiers sont quotidiennement confrontés aux cas d'AVC et à leurs conséquences», a indiqué Emilienne Raoul.

La ministre a estimé qu'au regard des difficultés liées à la pris en charge des cas d'AVC, il est urgent de renforcer la compétence des médecins et spécialistes pour «assurer une prise en charge de qualité tout en sachant que la rééducation de l'hémiplégie doit être multidisciplinaire, précoce, adaptée à chaque patient, et suivre les différentes phases de la récupération avec pour seul objectif : l'autonomie du patient».

Organisées par la Direction générale des personnes handicapées en partenariat avec la faculté des Sciences de la santé de l'université Marien Ngouabi, par le Centre hospitalier universitaire de Brazzaville et la coopération française, ces journées ont été l'occasion d'un échange d'expériences entre les praticiens congolais et ceux venus de France, du Togo, du Mali et de la RDC.

L'ambassadeur de France au Congo, Nicolas Normand, a salué l'initiative de ces rencontres qui auront permis aux praticiens congolais de mettre à jour leurs connaissances sur les pratiques les plus récentes liées a cette pathologies.

Communément appelés « attaques cérébrales », les Accidents vasculaires cérébraux représentent la troisième cause de mortalité derrière les maladies cardiovasculaires et le cancer. Mais c'est la première cause d'invalidité lourde et la deuxième cause de démence dans le monde occidental.

L'accident vasculaire correspond à un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), un AVC se produit toutes les 5 secondes dans le monde. Mais une meilleure connaissance des éléments favorisant son déclenchement et des premiers symptômes permettrait d'en réduire considérablement le retentissement.

Q.L

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !