Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le 5ème symposium de cancérologie s'est ouvert à Brazzaville - 04/12/2008 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le cinquième symposium de cancérologie organisé par le Comité international pour la renaissance de l'Afrique (Cira) s'est ouvert le 4 décembre à Brazzaville, dans l'amphithéâtre de l'université Marien Ngouabi, sous le patronage du ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation technique, Hellot Mampouya Matson. Ce symposium réunit Marocains, Français et Africains.

Le ministre a indiqué dans son mot d'ouverture que ce symposium s'inscrit dans le cadre de la formation continue en cancérologie. Il est aussi une occasion inespérée de partager des expériences et des avancées réalisées à travers toutes les parties du monde, afin de dégager une synergie qui conduira à une lutte plus efficace contre le cancer.

«Les thèmes sélectionnés seront sans doute fructueux, constructifs, porteurs de richesse, mais s'inscrivant avant tout dans le cadre d'un partage d'expériences et de connaissances» a-t-il conclu.

Les deux thèmes abordés au cours de cette session, portant sur «les nouveau-nés de mères porteuses de condylomes : deux observations au CHU de Brazzaville» et sur «l'évaluation de l'association irinotécan-cisplastine dans la chimiothérapie des cancers du col utérin inopérables», ont été développés respectivement par les docteurs Miakayizila du Congo Brazzaville et Adoubi de Côte d'Ivoire.

Développant son exposé, le docteur Miakayizila a défini le concept de condylomes. Ce sont des infections sexuellement transmissibles pouvant évoluer dans certains cas vers un néoplasie intra-épithélial cervical. Chez la femme enceinte la contamination du nouveau-né est établie, mais rare. Les manifestations cliniques sont habituellement tardives, représentées par la papilomatose laryngée juvénile.

Le docteur Miakayizila a par ailleurs conclu qu'en vue d'un diagnostic précoce de cette infection susceptible de cancérisation, un vaccin recombinant quadrivalent anti-papillomavirus connu depuis 2007, baissera probablement l'incidence de l'infection.

Intervenant également au cours de ce symposium, le professeur Charles Gombé Mbalawa, chef du service de cancérologie du CHU de Brazzaville, a quant à lui retracé l'histoire du symposium, dont le premier s'était tenu en décembre 1992 à Brazzaville.

Rappelons que le Congo a acquis pour la première fois des appareils de radiothérapie en 1978, ce qui a permis au pays d'ouvrir son premier service de cancérologie au CHU de Brazzaville et son deuxième à Pointe-Noire en 2007.

La tranche d'âge la plus touchée par le cancer à Brazzaville est celle de 35 à 55ans, dont 48 % sont des hommes et 52 % des femmes, les enfants de zéro à quatorze ans représentant 6 % des cas.

Lydie Gisèle Oko

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !