Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le ministère de la Santé lance le vaccin pentavalent - 14/01/2009 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le vaccin pentavalent regroupe cinq antigènes et permet à l'enfant de se protéger contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite B et la méningite. La cérémonie de lancement du vaccin s'est déroulée le 13 janvier dans la localité d'Ignié, située à 45 kilomètres de Brazzaville sur la Nationale 2, en présence de plusieurs autorités médico-administratives et politiques, parmi lesquelles le représentant de l'OMS au Congo et le préfet du Pool. Différentes allocutions ont marqué cette cérémonie, notamment celles du représentant de l'OMS et de la ministre de la Santé, Émilienne Raoul. Plusieurs enfants accompagnés de leurs mamans ont été vaccinés par la ministre et l'équipe qui l'accompagnait.

Après le mot de bienvenue du sous-préfet d'Ignié Banzouzi Nsimba, qui a salué Émilienne Raoul d'avoir porté son choix sur sa circonscription pour le lancement de ce vaccin, le représentant de l'OMS s'est adressé à la ministre et à l'assistance en ces termes : « Le lancement de ce vaccin, qui va donc contribuer à la survie de l'enfant congolais, nous donne l'occasion de saluer les nombreux efforts que vous ne cessez de faire pour la santé des populations du Congo. Les programmes de vaccination, a-t-il déclaré, s'ils sont bien menés, peuvent réduire la mortalité de près de 25% et contribuer au quatrième Objectif du millénaire pour le développement (OMD). L'échéance de 2015 approche, a renchéri le représentant de l'OMS, et nous devons intensifier les efforts pour être au rendez-vous de l'atteinte des OMD. Nous devons donc ensemble, a poursuivi l'orateur, relever plusieurs défis touchant au système de santé dans son ensemble. Dans cette lutte, a conclu l'orateur, l'OMS et l'ensemble des autres partenaires seront à vos côtés. »

Dans son allocution, Émilienne Raoul a rappelé que le Congo avait une bonne expérience dans l'introduction de nouveaux vaccins. En effet, en dehors des six vaccins traditionnels déjà introduits dans le Programme élargi de vaccination (PEV) depuis 1992 (tuberculose, diphtérie, tétanos, coqueluche (DTC), rougeole (VAR) et vaccin oral contre la poliomyélite), le Congo, avec l'appui des partenaires, a progressivement introduit dans le PEV le vaccin contre la fièvre jaune en 2004, contre l'hépatite B en 2007 et maintenant le vaccin contre l'haemophilus influenzae à l'origine des méningites et infections respiratoires. « Nous pouvons vous assurer d'ores et déjà de l'introduction en 2010 du vaccin contre les infections à pneumocoques », a indiqué Émilienne Raoul.
Ce vaccin est gratuit et disponible dans tous les centres fixes de vaccination du pays. Le personnel de santé doit informer et sensibiliser la population afin de susciter son adhésion, car l'efficacité de ce vaccin a été prouvée partout, notamment en Europe où ces maladies ont quasiment disparu.

Notons que lors de l'Assemblée générale de l'Organisation mondiale de la santé de 2005 à Genève, les ministères de la Santé avaient adopté la nouvelle vision stratégique mondiale pour la vaccination (GIVS). Les principes en sont les suivants : considérer la vaccination comme condition cruciale pour renforcer les systèmes de santé en général et atteindre les OMD ; utiliser les vaccins de la meilleure façon possible pour améliorer la santé et la sécurité dans le monde, et enfin encourager la communauté internationale à faire preuve de solidarité pour garantir à tous un accès équitable aux vaccins.

Faustin Akono

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !