Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le Congo célèbre la Journée mondiale de la santé à Pointe-Noire - 07/04/2009 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

«Sauver des vies : Des hôpitaux sûrs dans des situations d'urgence», c'est sous ce thème que la communauté mondiale a célébré la Journée mondiale de la santé. Au Congo, les activités se sont déroulées ce mardi 7 avril à Pointe-Noire à l'hôtel Novotel et à l'hôpital général Adolphe Cisé. Activités patronnées par Emilienne Raoul, ministre de la Santé, des affaires sociales et de la famille.

Dans le compte-rendu des travaux de la journée du 6 avril portant sur la mise en place du plan de gestion des catastrophes naturelles au niveau des structures sanitaires de Pointe-Noire et du département du Kouilou, il ressort des approches de solution et des recommandations qui ont été élaborées sur le plan national : renforcer le cadre législatif par un décret présidentiel instituant un comité national de gestion des situations d'urgence ; un arrêté organisant la riposte sanitaire en situation d'urgence ; un arrêté ministériel règlement l'organisation et le fonctionnement des services d'urgence en milieu hospitalier ; la mise en place d'un comité multisectoriel chargé d'élaborer une riposte nationale en cas de catastrophe humanitaire ; renforcer le cadre institutionnel par le renforcement de la coordination et la collaboration intersectorielle et multisectorielle, le renforcement de la collaboration interhospitalière, la mise en place d'un système de sécurité sociale, le renforcement du système national d'information sanitaire, l'amélioration et la construction des voies de communication, l'amélioration des moyens de télécommunication et le renforcement des capacités énergétiques.

Au niveau des structures appropriées pour la riposte, il faut élaborer et mettre en œuvre les nouvelles procédures, réhabiliter et aménager conformément aux normes requises des formations sanitaires y compris les services des urgences, réorganiser les services des urgences au sein des formations sanitaires, renforcer le système de référence et de contre référence au sein du système sanitaire.

Sur le plan de la gestion des ressources humaines qualifiées, il a été recommandé : assurer une meilleure répartition du personnel sur toute l'étendue du territoire ; élaborer un plan de formation au niveau national et au sein de chaque formation sanitaire ; renforcer l'implication des administrateurs dans la gestion des situations d'urgence. Et sur le plan de la gestion logistique, il faut renforcer les moyens en équipements et de transport approprié et au niveau communautaire, il faut pratiquer l'information, l'éducation, la communication et enfin améliorer le niveau socio-économique de la population.

Prenant la parole le mardi 7 avril pour la lecture du message du directeur régional, Mamadou Ball, le représentant de l'OMS-Congo, a signifié : «Le thème de cette année souligne l'importance de protéger les établissements de santé afin qu'ils continuent de fonctionner dans les situations d'urgence et les crises humanitaires. Les pays de la région africaine de l'OMS sont de plus en plus fréquemment confrontés à des crises et à des catastrophes naturelles qui entraînent la destruction physique des établissements de santé et la perturbation du fonctionnement de leurs services. Entre 1992 et 2004, deux tiers des crises humanitaires majeures qui ont sévi à l'échelle mondiale sont survenues en Afrique. Pour la seule année 2008, plus de 90 % des Etats membres de la région ont été confrontés à des situations d'urgence, et notamment à des catastrophes naturelles telles que les inondations, les sécheresses, les flambées de maladies et les conflits de divers degrés.»

Pour l'orateur, ces dernières années, les situations d'urgence ont un énorme impact sur les établissements de santé et leur fonctionnement dans la région africaine. A titre d'exemple, 30 % des établissements de santé ont été détruits dans un pays lors d'une guerre civile.

Ainsi les pays doivent élaborer des lois et mettre en place des programmes pour des hôpitaux sûrs, en tant que volet important des efforts concourant à la protection des établissements de santé et à la fourniture des soins de santé pendant les situations d'urgence.

Pour terminer, Mamadou Ball a déclaré que l'OMS consacre l'édition de 2009 de la Journée mondiale de la santé au lancement d'un processus devant aller au-delà de cette journée. A cet égard, l'OMS oeuvrera de concert avec les partenaires internationaux et nationaux, à la fourniture d'un appui aux pays, pour leur permettre de préparer les établissements de santé et les soignants aux situations d'urgence. La campagne qui commence aujourd'hui aidera les Etats membres à accroître la capacité de leurs systèmes de santé, pour que les unités de soins et leurs personnels puissent faire face aux situations d'urgence.

Prenant enfin la parole, la ministre Emilienne Raoul s'est exprimée en ces termes : «Notre souhait serait que la politique gouvernementale en matière de catastrophes et des situations d'urgence, intègre les procédures d'intervention, le système d'information, ainsi que les moyens humains, financiers, et logistiques qui soutiendront un véritable plan national de gestion des catastrophes. C'est pourquoi, j'ai initié une journée de réflexion le 6 avril 2009, ici à Pointe-Noire, regroupant les experts du secteur public et privé autour de cette thématique, afin de jeter les bases d'un plan de gestion des situations d'urgence dans notre pays pour le secteur de la santé. Ce plan, a renchéri Emilienne Raoul, que j'appelle de tous mes vœux, nécessitera l'assistance technique de nos partenaires au développement et des institutions sanitaires des secteurs privés. Pour l'appui sans cesse renouvelé que nous apporte l'OMS dans toutes nos actions, je tiens à lui exprimer au nom du gouvernement, tous nos remerciements et notre gratitude», a conclu l'oratrice.

Au cours du deuxième moment de cette journée, qui s'est déroulée à l'hôpital général Adolphe Cisé, on a assisté à la remise symbolique des lots des moustiquaires imprégnées à la ministre de la Santé par le secrétaire général de Total E et P-Congo. Moustiquaires qui ont été remises à leur tour aux deux directeurs départementaux de santé par Emilienne Raoul, à savoir celui de Pointe-Noire et celui du Kouilou. Ensuite, la ministre a procédé à la remise des médicaments et des kits de CDV aux structures sanitaires de Pointe-Noire et du Kouilou.

Cette cérémonie s'est clôturée par la visite de quelques réalisations faites par la ville de Reims au sein même de l'hôpital général de Cisé. Après quoi la ministre a procédé à la remise symbolique des lots de tricycles aux personnes vivant avec handicap de la ville de Pointe-Noire et du département du Kouilou.

«La suite de ma descente se poursuivra demain mercredi, a indiqué la ministre Emilienne Raoul, dans le Kouilou profond pour visiter quelques structures sanitaires du département.»

En rappel, la Journée mondiale de la santé qui commémore la fondation de l'OMS, est une journée phare pendant laquelle l'Organisation mondiale de la santé met l'accent sur des questions importantes de santé publique. Cette manifestation, instituée par la première Assemblée mondiale de la santé en 1948, est organisée le 7 avril de chaque année depuis 1950.

Reportage de Faustin Akono

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !